Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog qui révèle la faillite du système
  • Le blog qui révèle la faillite du système
  • : Qu'est-ce que la loi hadopi/Loppsi ? le mouvement Zeitgeist ? Y-a-t'il de la corruption en France ? Retrouver toutes ces révélations sur mon blog.
  • Contact

Recherche

Archives

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:32
Ce qui suit est un question/réponse, les réponses étant données directement par Jacque Fresco (sauf indication contraire).



1   ~   Quel est le fondement de cette idée ?
         
2   ~   Qu'est-ce qui a inspiré cette direction ?
         
3   ~   Quelle est la base de vos dessins et projets en général ?
         
4   ~   Qu'est-ce que le Projet Venus ?
         
5   ~   Comment le Projet Venus se compare au communisme ?
         
6   ~   Y'aura-t-il un gouvernement ?
         
7   ~   Que fera le Projet Venus des personnes au comportement aberrant ?
         
8   ~   Est-ce que vous prévoyez de tuer toute personne au comportement aberrant ?
         
9   ~   N'avons-nous pas simplement besoin de personnes décentes au gouvernement ?
         
10   ~   Le Projet venus sera-t-il fait pour les déviants ?
         
11   ~   À quoi ressemblerait l'éducation ?
         
12   ~   Le changement ne pourrait-il pas venir grâce à un compromis raisonnable et logique ?
         
13   ~   Existe-t-il un plan de la conception générale du Projet Venus ?
         
14   ~   Qu'est-ce que cette nouvelle société apportera aux professionnels ?
         
15   ~   Comment voyez-vous l'effondrement du système actuel ?



1 - Q : Quelle est le fondement de cette idée ?

R : Les problèmes sociaux résultent de la pénurie (manque). Tant que quelques pays contrôleront la majorité des ressources du monde, il y aura forcément des disputes au niveau international, peu importe le nombre de lois ou traités signés. Si nous souhaitons mettre fin à la guerre, au crime, à la faim, à la pauvreté, aux disputes de territoires et au nationalisme, nous devons travailler vers un avenir dans lequel toutes les ressources seront considérées comme un patrimoine commun à tous les peuples.

Nos problèmes ne peuvent être résolus dans une société basée sur l'argent, le gaspillage et l'exploitation humaine. De nos jours, l'argent est utilisé pour réguler l'économie au bénéfice de ceux qui contrôlent la richesse financière des pays. À moins que les causes sous-jacentes de cette obsolescence planifiée, des négligences environnementales et des dépenses militaires scandaleuses ne soient
écartées, nous sommes voués à l'échec. Les traités, les blocus, les boycotts et assimilés utilisés par le passé n'ont pas fonctionné.

Beaucoup pensent que les normes éthiques et les lois internationales assureront une société durable. Même si les personnes les plus éthiques étaient élues à des fonctions politiques, sans ressources suffisantes, nous aurions toujours les mêmes problèmes. Ce qui est nécessaire est la gestion intelligente des ressources de la Terre pour le bien de tous et la protection de l'environnement.

La Terre a des ressources abondantes. Le rationnement des ressources par le biais du contrôle monétaire est dysfonctionnel et contre productif à la survie. De nos jours, nous avons des technologies de haut-niveau mais notre développement
économique et social n'a pas suivi. Nous pourrions facilement créer un monde d'abondance sans servitude ni dette par le biais de la création d'une civilisation mondiale basée sur les ressources.



2 - Q : Qu'est-ce qui a inspiré cette direction ?

R : Avoir vécu la grande Dépression de 1929 a contribué à façonner ma conscience sociale. À cette époque, J'ai réalisé que la Terre était toujours la même, les usines de fabrication étaient toujours intactes, et les ressources étaient encore là, mais les gens n'avaient pas d'argent pour acheter les produits. J'ai ressenti que les règles du jeu auquel nous jouions étaient démodées et dommageables. Cela a amorcé une quête durant ma vie entière, ce qui a amené les conclusions et modèles présentés dans le Projet Venus.

Les conditions de la misère, la souffrance, la guerre et les profits de la guerre étaient les stimulants et inspirations pour mon travail. J'ai aussi été motivé par l'apparente incompétence des gouvernements, le monde académique et le manque de solutions des scientifiques. Beaucoup échouent en tant que généralistes à cause de leur sur-spécialisation sur des aspects limités des problèmes sociaux. Les scientifiques, politiciens et académiciens voient les problèmes d'un point de vue interne au système, qui est lui-même responsable des problèmes en premier lieu. Je suis déçu par ceux qui se préoccupent de terra former d'autres planètes tandis que la nôtre est toujours pleine de guerre, de pauvreté, de faim et de négligence environnementale.

Avoir travaillé avec des toxicomanes, des alcooliques et ce qu'on appelle des mineurs délinquants dans la ville de New-York m'a convaincu que, plutôt que de travailler avec des cas particuliers, les méthodes les plus efficaces traiteraient, en premier lieu, les conditions sociales qui créent des comportements dysfonctionnels.



3 - Q : Quelle est la base de vos dessins et projets en général ?

R : Je me suis d'abord demandé qu'est-ce que je souhaitais et quelle était la plus simple approche à un problème donné. Par la plus simple approche, je veux dire étant donné les outils et informations disponibles. Si j'avais à concevoir l'avion le moins cher, en utilisant le minimum de matériaux avec le maximum de force, et une grande marge de sécurité, je choisirais une aile volante. L'aile volante élimine le fuselage, la queue, le gouvernail et le stabilisateur. Les passagers sont assis dans l'aile. J'ai dessiné de nombreuses modèles d'ailes volantes au début des années 1930.

Les conceptions sociales doivent être basées sur la capacité d'utilisation raisonnée des ressources de la Terre, et non pas sur la philosophie, les désirs, l'esthétique ou l'avantage de quelques personnes. Par exemple, la conception circulaire des villes est basée sur un minimum de consommation d'énergie pour un gain social maximum. L'architecture, quand elle est intelligente, utilisera le moins de matériaux pour la plus sure et la plus efficace des structures possibles. Tandis que les matériaux évoluent et changent, l'architecture et les conceptions de villes aussi. Cela ne limitera pas les avantages, mais élargira les agréments et les biens et services disponibles pour tous.



4 - Q : Qu'est-ce que le Projet Venus ?

R : Il est inutile de critiquer la culture sans fournir d'alternatives. Le Projet Venus propose des plans pour un changement social qui fonctionne à travers une civilisation mondiale durable et pacifique. Il esquisse une conception sociale alternative où les droits de l'homme ne sont pas juste des proclamations sur papier, mais un mode de vie. Le Projet Venus a une vision sur ce que pourrait être le futur si nous utilisions ce que nous connaissons déjà pour parvenir à une civilisation durable à travers le monde. Il appelle à une refonte scientifique de notre culture dans laquelle la guerre, la pauvreté, la faim, la dette et l'inutile souffrance humaine sont vues comme non seulement évitables, mais inacceptables. Un rien de moins se traduirait par la poursuite désastreuse des problèmes inhérents au monde d'aujourd'hui.

Autrement dit, une économie basée sur les ressources se concentrerait sur les ressources plutôt que sur l'argent, et en assurerait une distribution équitable d'une manière humaine et efficace. C'est un système dans lequel les biens et services seraient disponibles sans utilisation d'argent, de crédit, de troc, de dette et d'asservissement.
Le premier objectif est d'éliminer le manque. Une économie basée sur les ressources dépasse la pénurie en utilisant des sources d'énergie renouvelables, ainsi que des fabrications et inventaires automatisés par ordinateur. Elle dessinerait des villes à haut rendement énergétique et sure, avec des systèmes de transports avancés, et elle fournirait des soins universels et une éducation plus pertinente.
L'objectif de cette nouvelle conception sociale est d'encourager un système stimulant basé sur les préoccupations environnementales et humaines, et d'éviter les buts superficiels et égoïstes de richesse individuelle, de propriété et de pouvoir. Ces nouveaux stimulants aideraient les personnes à faire évoluer l'épanouissement de soi et la créativité, à la fois matériellement et spirituellement.



5 - Q : Comment le Projet Venus se compare au communisme ?

R : Le Communisme utilisait l'argent et le travail, possédait une stratification sociale, et élisait des fonctionnaires pour maintenir les traditions communistes. Plus important encore, le Communisme n'a pas éliminé la RARÉFACTION et ils n'avaient pas non plus un plan ou des méthodes pour la production de l'abondance. La production par machine plutôt que par le travail dominera le futur. Peut-être sans aucune faute de leur part, ils avaient aussi à maintenir d'importantes dépenses militaires pour se protéger de l'invasion d'institutions fascistes et capitalistes.

Penser que le Communisme soit similaire à une économie basée sur les ressources ou au Projet Venus est un concept erroné. Le Communisme utilise l'argent, les banques, les armées, la police, les prisons, les personnalités charismatiques, la stratification sociale, utilise l'endoctrinement et est dirigé par des gens nommés
. L'objectif du Projet Venus est de dépasser le besoin d'utiliser l'argent. La police, les prisons, les banques, la publicité, les courtiers en valeur mobilière, les gouvernements et tout ce qui a trait au militaire ne sera plus nécessaire lorsque les marchandises, les services, les soins de santé et l'éducation seront accessibles à tous. Le Projet Venus remplacerait les politiciens par une société contrôlée par ordinateur dans laquelle toutes les entités physiques seraient gérées et exploitées aussi rapidement que possible par des systèmes informatisés. Le seul élément que les ordinateurs n'exploiteraient, ni ne gèreraient serait la surveillance des êtres humains. Cela serait complètement inutile et considéré comme socialement offensif. Une société qui utilise la technologie sans préoccupation humaine n'a pas de raison de survivre. Le Communisme n'a pas de projet ou de méthodologie pour mener à bien ses idéaux, de même que le capitalisme, le fascisme et le socialisme, en fin de compte, il finira comme une expérience sociale ratée.

Le Communisme est un système politique géré par une forme d'idéologie, qui n'est pas forcément liée aux besoins humains ou environnementaux. [ ... Grande répétition du paragraphe précédent ... ]. Une des préoccupations majeure du Communisme est axée sur la classe ouvrière et ses
conditions de travail. Les préoccupations principales du Projet Venus sont de produire avec moins de travail et d'éventuellement d'éliminer le travail tout en donnant aux gens les commodités propres à une société prospère disposant d'un haut rendement énergétique. Notre objectif n'est pas de créer une société dont l'unique but soit de profiter des temps de loisirs. Notre objectif est de permettre aux gens de découvrir des possibilités sans limites dans les domaines de l'exploration, la création, la participation et l'apprentissage.

Le Projet Venus mets la science et la technologie au service du genre humain à une échelle globale et éventuellement aide à éliminer toutes les frontières artificielles qui séparent les Hommes. Le système n'utilise pas d'argent et rend les marchandises et services disponibles sans étiquette de prix, dette, troc ou servitude de quelque genre que ce soit. Si nous utilisons notre technologie intelligemment, nous pouvons créer une abondance de biens et services pour toute la planète. Nous utiliserons les machines et l'automatisation pour produire et distribuer tous les produits fabriqués, qui seront disponibles dans des centres de distribution ouverts à tous. Le propos de cette haute technologie est de libérer les gens de manière à ce qu'ils puissent poursuivre leurs propres buts et s'accomplir.

Nous dépasserons le besoin en participation humaine pour la production des marchandises et services. Il n'y a ni d'imposition ni d'obligation de quelque nature que ce soit. Nous ne préconisons pas de gouvernement par des systèmes humains. Ils se sont toujours révélés insuffisants. Des systèmes informatisés et cybernétiques seront appliqués au système social et devront se conformer avec la capacité de production de nos ressources à travers le monde. L'objecti principal des machines est la fabrication et distribution de marchandises et services tout en maintenant un environnement propre avec des services pour tous et sans profits pour personne. Lorsque les gens auront accès aux ressources, la majorité des crimes disparaitront. Le besoin de police, de militaires, et de prisons finira éventuellement par disparaître avec. Évidemment cela coïncidera avec le changement nécessaire dans l'éducation. J'espère que cela vous a aidé à clarifier certains points. Nous sommes conscients que c'est une description simplifiée de la manière dont le projet diffère du communisme.



6 - Q : Y'aura-t-il un gouvernement ?

R : Quant au besoin d'un gouvernement, seulement durant la transition d'un système basé sur l'argent vers une économie de haute technologie basée sur les ressources d'un héritage commun il serait nécessaire d'utiliser les services d'analystes de systèmes, d'ingénieurs, de programmeurs etc. Ils ne vont pas dicter les politiques ni avoir plus d'avantages que d'autres personnes. Leur tâche sera de mener à bien la restauration de l'environnement le plus proche possible des conditions naturelles sur terre et sur mer. Ils auront aussi à agencer économiquement la manière la plus efficace pour gérer les transports, l'agriculture, l'urbanisme et la production. Cela aussi est toujours dans le processus de modification et de mise à jour pour répondre aux besoins d'une civilisation en perpétuelle évolution. Il n'y a aucune frontière immuable. 



7 - Q : Que fera le Projet Venus des personnes au comportement aberrant ?

R : Un comportement aberrant est créé par des conditions sociales aberrantes, par une malnutrition, par un salaire minimum, par un manque de motivation, par des modèles de rôle pauvres et par un manque d'éducation pertinente. Les gens reflètent toujours les influences de leur environnement. Même les personnes les plus riches de nos jours souffrent de pauvreté intellectuelle. Ils commettent aussi des crimes tels que l'exploitation de l'environnement et des êtres humains. Nous ne considérons pas les jeux de hasard de casino comme offensifs de nos jours comme une institution criminelle, mais dans le futur elles seront certainement considérées comme faisant partie de notre société aberrante de même que des milliers d'autres modes aberrants que nous considérons justes et normaux aujourd'hui.



8 - Q : Est-ce que vous prévoyez de tuer toute personne au comportement aberrant ?

R : Par mentalement "instable" ou "personne aberrante" est-ce que vous voulez parler de ceux de GE (General Electrics) qui font partie des plus gros pollueurs de l'environnement et qui exposent leurs ouvriers, en en étant conscient, à des agents cancérigènes qui causent leur mort, ou de ceux qui manipulent l'argent pour le profit sans contribuer au bien être des vies des personnes, ou de ceux qui prêtent de l'argent pour une voiture par exemple et qui, si la personne ne peut pas payer le dernier paiement, ils ne prennent pas juste un pneu ou le volant équivalents au paiement manquant mais la voiture toute entière ? Ou peut-être vous voulez parler des juges qui mettent des gens en prison à vie pour avoir détruit des ressources, alors que les dirigeants des pays bombardent et tuent des villes entières et des pays pour des ressources et pour sécuriser leurs marchés et qui ensuite érigent des statues dans des parcs en honneur à ceux qui ont menés à bien ces procédures ?

Il y aurait un affreux nombre de tués si une société saine voulait se débarrasser des comportements "instables" ou "aberrants". Non, nous ne prévoyons pas de tuer qui que ce soit. Nous pensons que ce système est comme un cancer on a cat that is eating its hots et qu'il se détruira lui-même dans le temps. La simple mise en marche de la technologie finira par faire disparaître des emplois qui permettent aux gens d'acheter les marchandises turned out, et de nouvelles conceptions sociales auront à émerger. Nous pensons qu'en ce moment une dictature militaire va très probablement être mise en marche. Nous aimerions introduire les concepts d'une économie basée sur les ressources au public pour qu'il comprenne qu'il y a d'autres alternatives possibles.

Les travaux monotones et dangereux vont inévitablement disparaître avec l'avancée technologique. Les gens dans une économie basée sur les ressources vont bénéficier de l'opportunité d'étudier, de voyager, de travailler pour aider les autres, de dessiner, de créer, etc. - ou travailler dans l'art ou la science - s'ils le souhaitent. Je trouve ça très triste quand les gens demandent, "Qu'est-ce que les gens feront ?". Leurs cerveaux ont été tellement aplatis qu'ils n'ont pas d'autres options dans leur vie que de travailler et dans la plupart des cas à un travail qu'ils n'aiment pas. Les enfants, quand ils sont jeunes, sont curieux à propos de tout et si cette curiosité était nourrie ils pourraient avoir une plus grande gamme d'intérêts et de capacités. Cette culture fait un travail magnifique pour limiter les intérêts des gens, leurs opportunités, leurs capacités et les conditionne à être paresseux. Les gens ne naissent pas ainsi et non plus avec le fanatisme, la haine, les préjugés ou des valeurs particulières. Nous sommes conscients que c'est l'environnement qui façonne les personnes et si la culture n'est pas changée il y aura peu de changement dans le comportement humain.

Je m'inquiète des personnes dont la motivation principale est l'argent. Par exemple, si c'est la motivation d'un docteur plutôt que le désir de résoudre des problèmes dans le domaine de la médecine et de la santé et d'améliorer la vie des gens, pour beaucoup, moi y compris, ces services ne sont pas très dignes de confiance. C'est un mythe épouvantable perpétré sur les gens dans un système monétaire de dire que les personnes sont le plus souvent motivés par l'argent pour réaliser et produire. Je pourrais vous donner une infinité d'exemples de personnes qui ont combattu, étudié, créé et excellé sans l'attrait de l'argent comme récompense, il y a des récompenses bien plus signifiantes que ça. Cela dépend du système de
valeur que l'un reçoit et de la culture dans laquelle un autre est élevé qui renfonce ce que l'on entend par récompense.



9 - Q : N'avons-nous pas simplement besoin de personnes décentes au gouvernement ?

R : Il ne suffit pas de critiquer, de souligner les insuffisances de la société ou de soutenir que des personnes de haute moralité soient élues en fonction; ça ne ferait avancer la civilisation que de peu. Ce qui est nécessaire c'est la gestion intelligente des ressources mondiales, et un arrangement compréhensif et réalisable des affaires environnementales et sociales qui sont en strict accord avec les ressources existantes et la capacité d'accueil de notre planète. Même avec l'élection d'hommes et de femmes au caractère impeccable au gouvernement, sans ressources disponibles et technologie avancée, la guerre, la pauvreté et la corruption l'emporterons peu importe le nombre de lois votées ou de traités signés. Ce n'est pas la démocratie qui élève notre niveau de vie, c'est nos ressources, l'eau, les terres arables et la nouvelle technologie. La rhétorique et les proclamations papier sont impertinentes dans la gestion des affaires humaines et sociales.



10 - Q : Le Projet venus sera-t-il fait pour les déviants ?

R : James Harvey Robinson estime que la bonne étude de l'homme est l'homme. Il n'y a pas de preuve pour appuyer cette déclaration. Une plante ne peut se développer d'elle-même. Elle a besoin d'un environnement de terre, d'éléments nutritifs, de la lumière du soleil, etc. Aucune plante ne poussera dans les régions polaires peu importe la façon dont elle est dotée génétiquement. Les êtres humains sont sujets aux mêmes lois physiques qui gouvernent tout le processus évolutif. Le comportement humain et les valeurs ne sont pas autoreproductibles; ils sont des sous-produits de la culture.

Peut-être que les futurs historiens se pencheront sur nous et nous considèrerons comme des déviants avec nos artificialités, notre violence et nos superstitions, une société qui consacre une grande partie de ses revenus sur les dépenses militaires lorsque les méthodes de la science pourraient être appliquées pour combler les différences entre les nations. La déviance et les comportements socialement offensifs sont des sous-produits de la privation ou la peur de celui-ci.

Le Projet Venus propose la refonte de l'éducation dans laquelle les gens seront conscients de l'interdépendance des systèmes vivants comme un ensemble symbiotique. Des enfants élevés sans fanatisme, racisme ou cupidité, ne manifesteront plus de mode de comportement socialement offensifs. Par exemple, même la plus sophistiquée des familles Allemandes se battait pour de la nourriture dans les poubelles à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le lynchage de masse dans le sud du pays était aussi un sous-produit de l'endoctrinement.

La question qui persiste est de savoir quelle partie de notre système de valeur est programmé par les valeurs de la société conçues pour perpétuer les institutions établies existantes. Ce n'est pas de la nature humaine mais plutôt du comportement humain dont nous devons nous préoccuper, et cela peut facilement être changé par une éducation appropriée et pertinente et un environnement, qui coïncide avec la capacité d'accueil de la Terre.

Si vous élisiez des personnes honorables, éthiques en fonction mais qu'il n'y a pas de soutien dans l'environnement pour mettre en oeuvre les lois décentes votées, ils ne peuvent pas être respectés. Par exemple, s'il n'y a pas assez de terre arable (cultivable) pour faire pousser de la nourriture, alors le comportement en reviendra au vol et à la corruption pour parvenir à se procurer de la nourriture.

En terme de déclin de la perfection, c'est comme essayer d'atteindre l'utopie et il n'y a pas d'utopie, nous sommes constamment en transition et en apprentissage de nouvelles choses. La survie de tout système social dépend en fin de compte de sa capacité à permettre des changements appropriés pour améliorer la société dans son ensemble. Les modèles que nous choisissons déterminent si il y a ou non une vie intelligente sur terre.



11 - Q : À quoi ressemblerait l'éducation ?

R : L'éducation devrait être plus que simplement la présentation de plusieurs faits à assimiler par les élèves. Les premiers aspects d'une éducation innovante devraient mettre l'accent sur la communication et la capacité à résoudre et à éviter les conflits. Cela peut être accompli par une exposition à la sémantique générale.

Bien que les livres et les ordinateurs soient utilisés dans le futur de l'éducation, une exposition aux bases de la science est une nécessité absolue. Cela inclurait une exposition à la méthode scientifique et comment elle s'applique dans la vie de tous les jours. Mais surtout, la science et la technologie doivent être appliquées avec la préoccupation environnementale et humaine, sans quoi le développement technologique lui-même n'aurait aucun sens.

Une autre partie de l'éducation qui devrait être soulignée est la contribution de plusieurs pays aux arts et sciences utilisées dans le monde aujourd'hui. La tendance à utiliser l'éducation pour consacrer une nation en particulier est plus une approche de propagande que la présentation de l'information véritable. Il n'est pas possible pour les gens de comprendre les autres cultures sans une vue d'ensemble des différentes pratiques de ces cultures. Aucune culture civilisée de nos jours ne s'est élevée d'elle-même. Au lieu de ça toutes les nations évolueraient comme le résultat de nombreuses personnes créatives dans le monde entier qui ont contribué aux arts et à la science.

Un accent sera mis sur l'éducation. Mieux les enfants seront informés, plus la vie de chacun pourra être riche. Chaque enfant qui se drogue de nos jours est une vie gâchée que vous et moi allons payer au final. Bien que les livres, les vidéos, les ordinateurs et la réalité virtuelle soient utilisés, la plupart des processus d'éducation serait d'une nature participative dans laquelle les étudiants pourraient interagir directement avec l'environnement physique. Ils deviendraient conscients de la relation symbiotique entre la vie végétale et animale. Ils apprendraient sur le tas dans une approche dans laquelle l'éducation et les sciences de la communication seraient mises au point, permettant aux étudiants de saisir l'importance des phénomènes physiques de manière beaucoup plus concrète. Par dessus tout, ils apprendraient à interagir efficacement avec les autres, pour partager des expériences, examiner d'autres approches pour résoudre des problèmes, et accepter les différences ethniques et culturelles, en remplaçant l'intolérance par la compréhension.
Un aperçu de l'histoire de toutes les civilisations serait essentiel pour comprendre les autres cultures, leurs valeurs et les forces qui les façonnent. L'éducation généraliste, proposée par le Projet Venus, permettra aux étudiants d'acquérir une meilleure compréhension des cultures qui diffèrent des leurs, amenant à une meilleure compréhension des avantages du rassemblement de toutes les nations pour la préservation de la vie sur la Planète Terre. En mettant l'accent sur un point de vue mondial, il serait beaucoup plus difficile de persuader quiconque de s'engager dans l'agressif, l'offensif ou vers un comportement belliqueux envers les individus et les autres nations. Grâce à cette éducation plus large, les enfants en arriveront à voir que la Terre est un lieu fantastique et riche où toutes les nations peuvent partager et prospérer.



12 - Q : Le changement ne pourrait-il pas venir grâce à un compromis raisonnable et logique ?

R : Les solutions à nos problèmes ne viendront pas par le biais de l'application de la raison ou de la logique. Nous ne vivons pas dans un monde raisonnable ou logique. Il n'y a aucun dossier historique sur quelconque société qui a délibérément et consciemment modifiée sa culture pour s'adapter à l'évolution. Les vrais facteurs responsables de changement social résultent de pressions bios sociales inhérentes dans tous les systèmes sociaux. Elles sont provoquées par des évènements naturels ou économiques qui menacent immédiatement un grand nombre de personnes.

Certaines de ces conditions responsables de changements sociaux comprennent des ressources limitées, la guerre, la surpopulation, les épidémies, les catastrophes naturelles, la récession économique, la réduction à une échelle massive, un déplacement technologique de personnes par des machines et l'échec de leurs dirigeants à surmonter ces problèmes.

Le changement peut venir de catastrophes ou d'avancées technologiques. L'apparition de l'agriculture a apportée un changement significatif dans la société, comme l'a fait la révolution industrielle et l'apparition de l'argent pour le processus d'échange. D'un point de vue historique tout ceci apparaît positif. Au moment de leur création toutefois, des gens ont perdu des emplois, de nouveaux talents ont été requis et des modes de vie tout entiers ont disparu.

La direction que le changement prend n'est pas toujours pour le mieux ou pour l'amélioration de la condition humaine. Le changement est risqué. La privation ou la raréfaction qui est artificielle ou réelle dirige l'économie. Les dirigeants à la recherche de pouvoir possèdent des armes assez puissantes pour anéantir des populations entières et rendre notre planète inhabitable. Le potentiel du genre humain pour la créativité et l'innovation dépasse largement son inclinaison à la destruction, mais à chaque fois que nous exerçons notre pouvoir destructif, nous faisons des milliers de pas en arrière pour quelques pas en avant.
L'Histoire montre que les changements n'ont pas tous été bénéfiques à l'humanité ou à l'intégrité des systèmes de soutien de la vie de la planète. Pour cette raison, de nombreuses personnes souhaitent un retour à des temps passés et plus simples.

Je ne soutiens pas que ces anciennes institutions soient renversées : c'est juste qu'elles deviennent inefficaces. Malheureusement, un effondrement social et économique sera nécessaire pour parvenir à la disparition de l'ancien système et de ses institutions. En ce moment le seul véritable changement apparaîtra sûrement quand une quantité suffisante de personnes, par l'intermédiaire de l'échec économique, perdra confiance en leurs élus. Le public demandera alors d'autres alternatives. Bien que nous aimerions penser que cela pourrait ouvrir la voie vers un nouveau brillant chapitre du drame humain, il est beaucoup plus probable que ce soit une forme de dictature qui fera surface, peut-être même une marque Américaine du fascisme, présentée officiellement à la population comme un moyen de les protéger des produits de leur propre culture inadéquate.

Cependant, il n'est pas suffisant de souligner les facteurs limitant qui pourraient menacer la survie de toutes les nations. Le challenge dont toutes les cultures ont à faire face désormais dans cette période technologique, certains plus que d'autres, est de fournir une transition sans heurts vers la mise en place d'une nouvelle façon de penser à propos de nous-mêmes, l'environnement et la gestion des affaires humaines.
Il est désormais obligatoire que toutes les nations s'engagent à une entreprise commune, prévoyant à l'échelle mondiale de nouvelles alternatives avec une orientation pertinente vers les arrangements sociaux. C'est la seule option que nous ayons pour éviter le déclin inévitable de monde civilisé. Si l'humanité se rassemble vers une prospérité mutuelle, l'accès universel aux ressources est essentiel.



13 - Q : Existe-t-il un plan de la conception générale du Projet Venus ?

R : Avec une nouvelle orientation vers les préoccupations humaines et environnementales, il doit y avoir une méthode pour en faire une réalité. Si ces objectifs doivent être atteints, le système monétaire doit être dépassé par une économie basée sur les ressources. Pour utiliser les ressources efficacement et économiquement, la technologie cybernétique et informatique nécessaire doit être appliquée pour garantir un meilleur niveau de vie pour tous. Avec l'application intelligente et humaine de la science et de la technologie, nous serons capables de guider et façonner notre futur pour la préservation de l'environnement, nous-mêmes, et pour les générations à venir.

Il ne suffit pas de défendre la coopération de toutes les nations. Nous avons besoin d'une société mondiale basée sur un plan pratique acceptable pour tous les peuples du monde. Nous avons aussi besoin d'un conseil international de planification capable de traduire le plan et les avantages qui seraient acquises par une unification du monde.

La conception doit être fondée sur la capacité d'accueil de notre planète, ses ressources et les besoins de ses habitants. Pour soutenir notre civilisation, nous devons coordonner la technologie de pointe et les ressources disponibles au sein d'une approche systémique humaine.



14 - Q : Qu'est-ce que cette nouvelle société apportera aux professionnels ?

R : Beaucoup des professions qui nous sont familières aujourd'hui seront progressivement supprimées. Avec le taux de change en place actuellement, une vaste gamme de professions deviendront obsolètes et disparaîtront. Dans une société qui applique une approche systémique, ces professions seront remplacées par des équipes interdisciplinaires - des analystes de système, des programmeurs, des chercheurs d'exploitation, et ceux qui relient le monde dans de vastes réseaux de communication.

Nous avons les compétences et la connaissance nécessaires pour appliquer des équipes interdisciplinaires aux problèmes. Cependant, c'est seulement en temps de guerre ou d'urgences nationales que nous appelons et montons des équipes interdisciplinaires pour aider à trouver des solutions aux problèmes sociaux. Si nous mobilisons autant de ressources pour nos problèmes sociaux que nous le faisons pour une guerre, des effets bénéfiques à grande échelle peuvent être appliquées en très peu de temps. Cela pourrait facilement être accompli en utilisant un grand nombre de nos universités et établissements de formation du personnel afin de mieux déterminer les méthodes alternatives possibles pour résoudre ces problèmes.

Cette approche serait une importante phase initiale pour définir les paramètres possibles pour le futur de toutes les civilisations.

Le processus de changement social doit permettre des conditions de changement qui mettent à jour continuellement les paramètres de conception, et l'introduction des nouvelles technologies dans les cultures émergentes. Les équipes de conception, utilisant des ordinateurs intégrés dans la société, peuvent automatiquement être informés de toute évolution des conditions.



15 - Q : Comment voyez-vous l'effondrement du système actuel ?

R : Les gouvernements et l'industrie vont continuer à affecter de plus en plus de responsabilité pour la prise de décisions à des machines intelligentes. Les machines de nos jours peuvent traiter des milliards de bits d'information par seconde, bien plus que ce qui est gérable par n'importe quel nombre de décideurs industriels ou politiques. Elles peuvent aussi rassembler et assigner des informations constamment mises à jour.

L'autre point de cette tendance est que de nombreuses personnes seront remplacées; nous n'aurons plus le pouvoir d'achat nécessaire à soutenir un système basé sur l'argent qui charge toute la population et les gouvernements avec une dette insurmontable.

Alors que l'ancien système monétaire commencera à déplacer de plus en plus de personnes par sa dépendance à l'automatisme, ces dernières cesseront de respecter l'autorité de l'industrie. Le mode de vie respecté de par son âge avancé dans tous les pays industrialisés et l'équilibre entre le travail et la famille deviendront impossible à maintenir pour la majorité des personnes remplacées par l'automatisme.

Alors que l'intelligence artificielle se développera, les machines seront assignées à des tâches de prise de décision complexes dans les affaires industrielles, militaires et gouvernementales. Cela ne suppose pas une prise de contrôle par les machines. Au lieu de ça, il y aura un transfert graduel des processus de prise de décision vers les machines intelligentes comme la prochaine phase d'évolution sociale.

Beaucoup de gens pensent que les dirigeants des gouvernements apportent un changement avec une préoccupation profonde pour le bien-être de leurs citoyens. Rien n'est plus éloigné de la vérité, les équipes du passé n'apparaissant pas comme les responsables d'évolutions dans les écoles ou la maison. Tous les systèmes de gouvernement établis tendent à préserver et à défendre leurs propres intérêts et la base de leur pouvoir.

Les véritables forces responsables de changement ont plus à voir avec l'imprévu, des évènements extérieurs ou des pressions bio sociales qui altèrent physiquement notre environnement et établissent des arrangements sociaux : par exemple, l'introduction des machines et des procédures qui remplacent les personnes et suppriment leurs moyens de subsistance, les conditions naturelles défavorables de la sécheresse, de l'inondation, des tempêtes et des tremblements de terre, les catastrophes, créées par l'Homme, des oscillations économiques, ou une menace extérieure de nations hostiles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anti-HADOPI - dans Vénus project
commenter cet article

commentaires