Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog qui révèle la faillite du système
  • Le blog qui révèle la faillite du système
  • : Qu'est-ce que la loi hadopi/Loppsi ? le mouvement Zeitgeist ? Y-a-t'il de la corruption en France ? Retrouver toutes ces révélations sur mon blog.
  • Contact

Recherche

Archives

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:46
30   ~   Quel est le rôle de la cybernétique en tant que preneurs de décisions ?
         
31   ~   Comment quelqu'un choisira-t-il sa maison ?
         
32   ~   Quel est le rôle de la famille ?
         
33   ~   Quels types de pressions seraient atténuées dans les conceptions du Projet Venus ?
         
34   ~   Quel est l'aspect le plus important du projet ?
         
35   ~   Pourquoi ce projet est-il supérieur à d'autres projets communautaires intentionnels ?
         
36   ~   Les gens pourront-ils vivre hors de la ville ?
         
37   ~   Comment se déroulera la distribution de la nourriture et/ou d'autres objets de désir comme les téléphones, les ordinateurs ou les livres ?
         
38   ~   Y aura-t-il des véhicules non-automatisés (voitures ou avions), et comment la société empêchera leur mauvaise utilisation ?
         
39   ~   Pourquoi pensez-vous qu'une approche aussi révolutionnaire que le Projet Venus soit nécessaire ?
         
40   ~   Pourquoi êtes-vous contre l'argent ?
         
41   ~   Dans cette nouvelle culture, proposez-vous d'utiliser une élite technique qui déciderait de l'orientation de la société ?
         
42   ~   Pourquoi mettre l'accent sur une approche cybernétique pour une opération sociale ?
         
43   ~   Que feront les gens ?
         
44   ~   Quelles sont les garanties contre les abus de pouvoir dans la société que vous envisagez ?
         
45   ~   Vous accordez une grande importance au comportement humain par opposition à la nature humaine. Pourriez-vous définir les deux ?



30 - Q :
Quel est le rôle de la cybernétique en tant que preneurs de décisions ?

R : Lorsque les ordinateurs auront des capteurs répandus dans toutes les zones des complexes physiques et sociaux, nous serons capables de réaliser la centralisation de la prise de décision. Dans une économie mondiale basée sur les ressources, les décisions ne seront pas basées sur des politiques locales mais sur une approche holistique de résolution des problèmes.

Ce système centralisé pourrait être connecté à des laboratoires de recherche et des universités, avec toutes les données surveillées et mises à jour constamment. La plupart de la technologie requise pour une telle gestion de ces infrastructures est actuellement disponible. La grande différence entre la technologie informatique d'aujourd'hui et le système que nous recommandons est que notre système étend son système nerveux autonome (capteurs environnementaux) dans toutes les zones liées aux complexes sociaux. Cela coordonne un équilibre entre la production et la distribution, et fonctionne pour maintenir une économie d'équilibrage des charges. Cette technologie de rétroaction électronique industrielle peut être appliquée à l'ensemble de l'économie mondiale.

Par exemple, avec des capteurs électriques étendus dans la région agricole, les systèmes informatiques gèreraient et contrôleraient l'agriculture en surveillant la nappe phréatique, les insectes, les parasites, les maladies des plants, les éléments nutritifs du sol, et ainsi de suite. Le traitement de l'information nous permettra d'arriver à des prises de décision plus appropriées basées sur des rétroactions de l'environnement.

Les ordinateurs et l'intelligence artificielle serviront de catalyseurs pour le changement. Ils établiront des échelles scientifiques de performance. Il est peu probable que, dans la dernière partie du 21ème siècle, le peuple joue un rôle significatif dans la prise de décision. En fin de compte, l'installation de l'IA et des machines preneuses de décision gèrera toutes les ressources pour le bien commun.

Il en résultera une approche plus humaine et significative pour la formation de la civilisation de demain qui ne sera pas basée sur les avis ou les désirs d'une secte ou d'un individu. Toutes les décisions seront réalisées sur la base d'une étude compréhensive des ressources, de l'énergie et de la technologie existante sans accorder quelconque avantage à une nation ou à un groupe de personne choisi en particulier.

Ceci peut être accompli avec des processeurs informatisés à grande échelle qui pourront nous assister à définir les moyens les plus appropriés et humains pour gérer les affaires environnementales et humaines. Il s'agit essentiellement de la fonction d'un gouvernement. Avec des ordinateurs traitant des milliards de bits d'information par seconde, les technologies existantes dépassent de loin la capacité humaine à traiter l'information et ils peuvent arriver à des décisions équitables et durables à propos du développement et de la distribution des ressources physiques. Avec ce potentiel, nous évoluerons au-delà des décisions politiques prises sur la base du pouvoir et du profit.



31 - Q :
Comment quelqu'un choisira-t-il sa maison ?

R : Un exemple de la vaste gamme de choix disponibles dans une économie basée sur les ressources est la façon dont quelqu'un choisit une maison. Par exemple, un homme et une femme visitent un centre de conception architecturale et s'assoient en face d'un hémisphère d'environ 6 pieds (1,83 m) de diamètre. La femme décrit le type de maison qu'elle préfèrerait et ses centres d'intérêts. La maison apparaît dans une image 3-D au centre de l'hémisphère. Elle pivote lentement pour présenter une vue intérieure et extérieure. Ensuite l'homme décrit ses principaux intérêts et préférences et suggère un plus grand balcon. L'image 3-D est ajustée. Lorsqu'ils ont finis leurs requêtes de changement, l'ordinateur présente différentes solutions à envisager. Ils pourront aussi entrer dans un centre sensoriel pour expérimenter étape par étape leurs conceptions et continuer à faire des changements.

Lorsqu'ils arrivent à la conception finale, les procédures de construction sont mises en marche. L'ordinateur choisit des matériaux efficaces et durables. Aucune architecture n'est permanente et elle peut être modifiée et mise à jour à la demande des occupants.

C'est un véritable choix individuel. Dans un système monétaire, la plupart vivent proche de leur lieu de travail avec une maison, une voiture et un mode de vie qu'ils peuvent se permettre (ou le plus souvent ne peuvent pas se permettre), plutôt que ce qu'ils préfèrent. Aujourd'hui nous sommes seulement aussi libres que notre pouvoir d'achat le permet. Faute d'un véritable sentiment de soi, beaucoup achètent des maisons comme symboles de statut juste pour impressionner les autres.

Une économie basée sur les ressources change la nature de nos logements de symbole de statut ou d'un abri basque, à une réflexion de l'individualité et des intérêts personnels.



32 - Q :
Quel est le rôle de la famille ?

R : De nos jours, les maris et femmes travaillent tous les deux. L'économie monétaire a sapé la cohésion de la famille et l'attention aux enfants. Les parents ont peu de temps à passer avec leurs enfants, et sont constamment stressés par des factures médicales qui ne cessent d'augmenter, les paiements de l'assurance, les dépenses scolaires et les dépenses du coût de la vie.

Dans cette orientation, l'un des plus grands avantages de cette nouvelle civilisation peut être réalisé. Des journées de travail plus courtes permettront une meilleure opportunité pour les membres de la famille de poursuivre des domaines d'intérêt personnels. L'accès libre aux biens et aux services fera de la maison un endroit agréable, sans le stress économique qui provoque tant de troubles familiaux.

Les gens seront-ils plus heureux dans ce genre de société ? Peut-être que ce n'est pas le bonheur que nous cherchons : le bonheur est relatif à la nature de chaque individu, et est donc individuellement défini et réalisé. Nous cherchons à créer une société où les gens sont libre de choisir leur travail, de développer leur potentiel caché et de poursuivre leurs rêves sans intervention du gouvernement ou contrainte financière.

Une économie basée sur les ressources fournirait des centres artistiques, des centres musicaux, des projets de théâtre, et l'opportunité pour les gens de retourner à un environnement éducatif, leur permettant de poursuivre leurs intérêts. Bien que les gens seraient économiquement tranquilles, ils trouveront toujours de véritables défis qui préserveront la stimulation et renforceront la créativité.



33 - Q :
Quels types de pressions seraient atténuées dans les conceptions du Projet Venus ?

R : La plus grande leçon que nous pourrions apprendre pourrait être que les êtres humains libérés de la dette, de l'insécurité et de la peur deviennent beaucoup plus aimables. Personne n'aura l'intention de vendre quoique ce soit à quiconque ou de priver quelqu'un de ses possessions ou de son argent. Dans une économie basée sur les ressources, la base de l'agression humaine malsaine sera dépassée. Les gens ne seront plus accablés par les préoccupations lancinantes qui consomment une grande partie de notre attention, tels que les hypothèques, les coûts des soins de santé, les assurances incendies, la récession économique, la perte d'emploi, la récession, la dépression et les taxes. Avec la suppression de ces charges et l'élimination de ces conditions qui créent des sentiments d'envie, de cupidité et de compétition, nos vies seraient beaucoup plus signifiantes. Pour la première fois nous pourrions commencer à savoir ce que signifie être humain.

Alors que nous améliorerons la vie des autres, protégerons notre environnement et travailleront pour l'abondance, toutes nos vies pourront devenir plus riches et plus sûres. Si ces valeurs étaient mises en pratique, cela nous permettrait de parvenir à un plus haut niveau de vie dans un laps de temps relativement court; un niveau de vie qui serait amélioré en permanence.

Les gens seraient libres de poursuivre tout effort constructif qu'ils désirent sans pressions économiques, restrictions et taxations qui sont inhérentes au système monétaire. Par effort constructif, nous voulons dire tout ce qui améliore la vie de l'individu et des autres. Lorsque l'éducation et les ressources seront disponibles sans étiquette de prix, il n'y aura pas de limite au potentiel humain. Avec ces changements importants, les gens pourraient par la suite vivre plus longtemps, de manières plus signifiantes et saines. La mesure du succès  serait
l'accomplissement des desseins de chacun plutôt que l'acquisition de richesse, de propriété et de pouvoir.



34 - Q :
Quel est l'aspect le plus important du projet ?

R : L'aspect le plus important du projet est l'orientation sociale de toutes les nations travaillant ensemble à la restauration de l'environnement dans une économie basée sur les ressources. L'objectif est le patrimoine commun de toutes les ressources de la Terre pour tous les peuples de la Terre. C'est le seul processus que nous voyons pour mettre fin au cycle actuel des évènements de la guerre, de la pauvreté, de la faim, de la corruption politique et de la dégradation environnementale. La technologie que nous présentons peut permettre à la population du monde entier d'obtenir un très haut niveau de vie, bien plus élevé que tout ce que nous n'avons jamais imaginé.



35 - Q :
Pourquoi ce projet est-il supérieur à d'autres projets communautaires intentionnels ?

R : Les communautés intentionnelles tentent d'avoir un meilleur niveau de vie au sein du système actuel mais nous voyons ça comme un patchwork (correctif, rapiècement). S'il y a un écroulement économique, les communautés intentionnelles s'écrouleront elles aussi. De notre point de vue ce n'est pas une solution plausible, c'est un patchwork de capitalisme privé pour quelques choisis. Nous ne sommes pas contre les communautés intentionnelles, mais elles ne règlent pas les problèmes, elles évitent addressing les conflits nationaux et internationaux, le chômage, le remplacement des hommes par les machines, la dégradation de l'environnement, la corruption politique et toutes les autres artificialités de notre civilisation.



36 - Q :
Les gens pourront-ils vivre hors de la ville ?

R : Oui les gens peuvent vivre où ils le souhaitent surtout quand il y a davantage de recherches d'effectuées sur les maisons en auto-soutien en terme d'énergie, mais il y aurait tellement d'avantages à vivre dans ce genre de ville.

Ce que la nouvelle ville fournit est un environnement complet, avec un air et de l'eau purs, des soins de santé, une bonne nutrition, un accès à l'information et à l'éducation pour tous. La ville aurait des centres d'art et de musique, des magasins entièrement équipées de machine, des laboratoires scientifiques, des zones de loisirs et de sports, et des quartiers de fabrication. Ces nouvelles villes pourraient aussi fournir tous les moyens de loisir à une courte distance du quartier résidentiel. Ce type de technologie est inévitable. Le recyclage des déchets, les systèmes de production d'énergie propre et renouvelable, et toutes sortes de services seraient gérées par des méthodes cybernétiques intégrées. La gestion des affaires humaines, tels que les styles de vie et les préférences personnelles, sont totalement choisis par l'individu.

Bien évidemment, les gens seront libre de vivre où bon leur semble. Mais ces villes sont prévues avec beaucoup d'espace ouvert, de parcs et de zones boisées. Dans les zones de résidences individuelles il y aurait suffisamment de végétation et d'arbres entre les maisons pour permettre une vie privée.

Notre proposition pour une ville du futur représente un environnement réalisable, durable et sophistiqué, conçu pour apporter le meilleur au potentiel humain. Ces villes ne fourniront pas seulement des ressources et de l'information mais seront des villes universitaires de croissance continue, conçues pour encourager l'individualité, la créativité et la coopération, avec une préoccupation totale des personnes et de l'environnement dans lequel ils vivent.

Ce n'est pas l'intention du Projet Venus que de favoriser l'uniformité. Notre intention est de fournir les meilleurs outils et informations pertinentes pour les besoins de chaque individu. Le système accueille aussi les critiques constructives de ses propositions, de son architecture et de tous les autres aspects du système social.



37 - Q :
Comment se déroulera la distribution de la nourriture et/ou d'autres objets de désir comme les téléphones, les ordinateurs ou les livres ?

R : La distribution des biens et services sans utilisation d'argent ou de jetons serait accomplie par le biais de l'établissement de centres de distribution. Ces centres de distribution seraient similaires à des expositions, où les avantages des nouveaux produits pourraient être expliqués et démontrés. Par exemple, si vous avez visité le parc national de Yellowstone, vous pouviez obtenir un appareil photo ou un caméscope, l'utiliser, et ensuite le rendre à un autre centre de distribution où le déposer, éliminant ainsi le stock et la maintenance.

Outre les centres informatisés à travers les différentes communautés où les produits seraient éventuellement affichés, il y aura un écran plat 3-D dans chaque maison. Si vous désirez un objet, une commande peut être placée et l'objet automatiquement délivré à votre lieu de résidence.

Les matières premières pour les produits peuvent être directement transportées vers les installations de fabrication par "séquences" de transports automatisés à l'aide de bateaux, monorails, trains Mag-Lev, pipelines et de tubes pneumatiques. Un système d'inventaire automatique informatisé intégrerait les centres de distribution et les installations de fabrication, coordonnant la production pour répondre à la demande et fournissant une évaluation constante des préférences et de la consommation. De cette façon, une économie d'équilibrage des charges peut être maintenue. Insuffisances, dépassements et gaspillage pourraient être éliminés.



38 - Q :
Y aura-t-il des véhicules non-automatisés (voitures ou avions), et comment la société empêchera leur mauvaise utilisation ?

R : Oui il y aura des véhicules non-automatisés avec des règlements de sécurité intégrés. Si le conducteur les enfreint la machine se rangera sur le côté de la route et reverra les procédures adéquates avec le conducteur. Si elles ne sont toujours pas respectées une aide sera envoyée. Non pas une aide des forces de police mais des gens qui sont utiles à la situation.



39 - Q :
Pourquoi pensez-vous qu'une approche aussi révolutionnaire que le Projet Venus soit nécessaire ?

R : Notre système actuel n'est pas apte à fournir un haut niveau de vie pour tous, pas plus qu'elle ne peut assurer la protection de l'environnement car la motivation majeure est le profit. Les entreprises ne sont pas entièrement à blâmer; elles sont contraintes à agir de cette façon afin de conserver l'avantage concurrentiel. En outre, avec l'avènement de l'automatisation, de la cybernétique et de l'intelligence artificielle, il y aura un remplacement de plus en plus important des personnes par des systèmes automatisés. En conséquence, de moins en moins de personnes seront capables d'acheter des biens et services alors même que notre capacité de produire en abondance continuera d'exister. Ceci est bien documenté dans le nouveau livre de Jeremy Rifkin "The End of Work : The Decline of the Global Labor Force and the Dawn of the Post-market Era (Putnam, 1995)" (La fin du travail). Le Projet Venus offre une nouvelle approche qui renverse les aspects négatifs vécus dans notre application actuelle de l'automatisation et de l'intelligence artificielle. Ce projet élimine les conséquences désastreuses que de telles approches peuvent avoir sur notre société, c'est-à-dire le déplacement de millions de travailleurs, qualifiés ou non.



40 - Q :
Pourquoi êtes-vous contre l'argent ?

R : Si tout l'argent du monde était détruit, tant que nous aurions suffisamment de terres arables, d'usines, de ressources nécessaires et de personnels techniques, nous pourrions construire quoique ce soit et même approvisionner en abondance. Pendant la Dépression, il y avait des aspirateurs dans les boutiques et des voitures dans les parkings. La Terre était toujours la même. Il n'y avait tout simplement pas d'argent dans les porte-monnaie des gens et très peu de pouvoir d'achat. Au début de la seconde Guerre Mondiale, les États-Unis avaient environ 600 avions de lutte de première classe. Nous avons rapidement surmonté cette offre en tournant à plus de 90000 avions par an. La question au début de la seconde Guerre Mondiale était : Avons-nous assez de fonds pour produire les instruments de guerre ? La réponse était Non, nous n'avons pas assez d'argent ou d'or, mais nous avons plus que suffisamment de ressources. C'était les ressources disponibles et le personnel technique qui ont permis aux États-Unis de réaliser la production et l'efficacité requise pour gagner la guerre.

Il semble que la véritable richesse de toute nation se trouve dans ses ressources naturelles et son peuple qui travaillent vers un style de vie plus humain par le biais de l'élimination de la pénurie. Tous les systèmes sociaux, indépendamment de la philosophie politique, des croyances religieuses, ou des moeurs sociales, dépendant en fin de compte des ressources naturelles -- c'est-à-dire de la qualité de l'air et de l'eau et de zones de terres arables -- et l'équipement industriel et le personnel technique pour un niveau de vie élevé. Le système monétaire a été conçu il y a des centaines d'années et n'était guère approprié pour l'époque. Nous utilisons toujours ce même système démodé, qui est probablement responsable de la plupart des problèmes de nos jours. Je n'ai aucun doute que même la personne la plus riche d'aujourd'hui serait bien mieux dans la société à haut rendement énergétique que le Projet Venus propose.



41 - Q :
Dans cette nouvelle culture, proposez-vous d'utiliser une élite technique qui déciderait de l'orientation de la société ?

R : Non. Le Projet Venus appelle à une société cybernétique dans laquelle les ordinateurs pourraient remplacer le système arriéré d'élection de politiciens qui, dans la plupart des cas, représentent des intérêts ancrés. La technologie ne dictera ni ne surveillera jamais la vie des individus, car cela serait considéré socialement offensif et contreproductif. Des films tels que 1984, Brave New World, Blade Runner et Terminator 2 ont engendrés la peur chez certains individus concernant la prise de contrôle de la technologie dans notre société. L'unique objectif du Projet Venus est d'élever le potentiel spirituel et intellectuel de l'ensemble de la population tout en fournissant les biens et services qui répondront à leurs besoins matériels.
Il a été dit que de nombreuses personnes employées par des sociétés privées ont le sentiment de servir dans des dictatures privées dés qu'elles passent la porte et valident leur présence. Le Projet Venus, d'autre part, utiliserait le meilleur de la technologie pour améliorer les vies de chacun. Dans le système proposé, la durée de travail sera raccourcie, permettant aux individus plus de temps libre, un mode de vie plus sain et un environnement dépourvu de stress.



42 - Q :
Pourquoi mettre l'accent sur une approche cybernétique pour une opération sociale ?

R : Il y a suffisamment de preuves pour montrer que la technologie évolue dans cette direction. Alors que les ordinateurs et l'intelligence artificielle continuent à évoluer par le biais de la rétroaction environnementale, les ordinateurs peuvent parvenir à des décisions plus appropriées dans le fonctionnement de notre système social. De nos jours, des systèmes automatisés peuvent lancer et orienter la trajectoire de vol de vaisseaux spatiaux à des planètes lointaines. Dans une société cybernétique avec une technologie de pointe, nous surpasserons en fin de compte le besoin de participation humaine au gouvernement, à la fabrication et à la distribution des biens et services. Par le biais de systèmes cybernétiques, une économie d'équilibrage des charges peut facilement être maintenue. Cela libèrera les êtres humains des tâches ennuyantes et monotones du monde du travail. Oui, la plupart des emplois seront par la suite supprimés.



43 - Q :
Que feront les gens ?

R : Ils se livreront à toutes sortes de recherches et de développements, à la création artistique et à l'artisanat, au voyage et à l'exploration, et à la participation à tous les autres horizons illimités que le futur a à offrir. La réalisation finale du potentiel de la technologie cybernétique et informatisée est uniquement d'améliorer la vie des gens [...] pourrait produire le système le plus révolutionnaire en constante évolution. Cela éliminera en fin de compte toutes les frontières superficielle créées par les nations; comme nous commençons à le constater avec l'introduction de la communication par satellite et des ordinateurs individuels, il est presque impossible pour les nations aujourd'hui de censurer les idées et les informations.



44 - Q :
Quelles sont les garanties contre les abus de pouvoir dans la société que vous envisagez ?

R : Dans une économie basée sur les ressources, nous dépassons le besoin d'argent qui est la base pour la plupart des corruptions. La société que nous envisageons rend tous les biens et services disponibles à tous sans étiquette de prix. C'est ce que la fonction du gouvernement pourrait être, en dépassant le besoin le besoin de politique dans la gestion des affaires humaines. De nos jours, les décisions gouvernementales ont toujours été sujettes à l'influence de l'élite au pouvoir. Le complexe cybernétique ne ferait que gérer et améliorer la distribution des ressources, la fourniture d'air et d'eau purs, et toutes les commodités qui améliorent la vie humaine. Une fois de plus, il ne contrôle pas les gens ni ne gère la vie des individus -- au contraire, il pourrait encourager le développement de l'initiative individuelle et de la créativité bien au-delà de notre culture actuelle orientée vers l'argent.
Nombreux sont ceux qui craignent l'installation des systèmes cybernétiques. Cette crainte n'est pas fondée. Ce n'est pas de la technologie qu'il faut avoir peur. Notre préoccupation devrait être l'abus de cette technologie, plutôt que la technologie inanimée elle-même.



45 - Q :
Vous accordez une grande importance au comportement humain par opposition à la nature humaine. Pourriez-vous définir les deux ?

R : Il n'y a pas de nature humaine au sens conventionnel d'être un ensemble de comportements et de valeurs prédéterminés et préprogrammés auxquels les humains sont prédisposés. Ce dont nous sommes soucieux c'est le comportement humain et ses valeurs, qui peuvent certainement être changés. Si ce n'était pas le cas, nous vivrions toujours dans des grottes.
La question dont l'on devrait se soucier c'est, "Quels sont les facteurs qui façonnent le comportement humain ?". Nous avons le sentiment que le comportement humain est tout aussi légitime que n'importe quel phénomène naturel. Nos habitudes, nos comportements et nos valeurs sont des sous-produits de notre culture. Si l'environnement reste inchangé, les mêmes problèmes et comportements se reproduiront. Le Projet Venus propose de fournir un environnement qui fera ressortir le meilleur du comportement humain et étendra la courtoisie à toutes les nations.
Prenez, par exemple, la situation observée après la seconde Guerre Mondiale : même les familles les plus respectables pouvaient être vues à se battre pour des bouts de nourriture. Lorsque les besoins vitaux des personnes ne sont pas satisfaits, ils ont recours à n'importe quel comportement nécessaire pour assurer les besoins de vie d'eux-mêmes et de leurs familles. En rendant les besoins vitaux disponibles à tous dans cette démocratie participative et par le biais d'une éducation signifiante et productive, nous pouvons réduire de façon spectaculaire le comportement contreproductif.


Si vous arrivez au bout de ces trois F.A.Qs et que ces dernières ne répondent pas vraiment à votre(/s) question(s), vous pouvez toujours me laisser un petit commentaire ^^
Repost 0
Published by Anti-HADOPI - dans Vénus project
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:45
16   ~   N'y aura-t-il pas une Résistance de la part des Riches et des Puissants ?
         
17   ~   Le Projet Venus est-il celui d'une société utopique ?
         
18   ~   Qu'entendez-vous par "haut niveau de vie", dont tout le monde va bénéficier ? Et qui va décider de ce niveau ?
         
19   ~   Qui prend les décisions dans une économie basée sur les ressources ?
         
20   ~   Est-ce que les personnes qui travailleront davantage, tels que les docteurs, demanderont plus de ressources qu'un artiste par exemple ?
         
21   ~   Concernant la religion ?
         
22   ~   Dans un système où tout est disponible sans étiquette de prix, cela éliminera-t-il la stimulation ?
         
23   ~   Ceci ne va-t-il pas à l'encontre de la Nature Humaine ?
         
24   ~   Avons-nous assez d'énergie pour éliminer la pénurie ?
         
25   ~   Quel est le plan ?
         
26   ~   Comment les ressources seront-elles distribuées équitablement ?
         
27   ~   Qu'est-ce qui garantira le droit de participation des gens ?
         
28   ~   Comment l'apprentissage, la coopération et la santé seront intégrées dans le système ?
         
29   ~   Comment l'utilisation des lois peut être supprimée ?



16 - Q : N'y aura-t-il pas une Résistance de la part des Riches et des Puissants ?

R : Ce que vous dites sur le fait que les riches et les puissants soient résistants à une telle société est vrai dans la plupart des cas, cependant s'ils continuent à utiliser l'automatisation dans leurs industries, ce qu'ils feront pour rester compétitifs, des millions de personnes  seront remplacées par les machines. Il ne s'agit pas seulement des ouvriers sur les lignes d'assemblage mais aussi des docteurs, des ingénieurs, des architectes et autres. Alors qu'ils perdront leur pouvoir d'achat, les industries qui dépendent d'eux ne pourront plus fonctionner. Cela mettra fin à l'ancien système monétaire dépassé. Le but n'est pas qu'ils abandonnent leurs industries; c'est leur cupidité qui finira par les rendre obsolètes.

C'est seulement lorsque la science et la technologie seront utilisés à des fin humaines dans un monde dans lequel toutes les ressources de la Terre seront reconnues comme l'héritage commun de tous les habitants de la Terre que nous pourrons véritablement dire qu'il y a de la vie intelligente sur Terre.



17 - Q : Le Projet Venus est-il celui d'une société utopique ?

R : Le Projet Venus n'est pas un concept utopique. Nous ne croyons pas aux notions erronées d'une société utopique. C'est ridicule. Les sociétés sont toujours dans un état de transition. Nous proposons une direction alternative, qui porte sur les causes de nombre de nos problèmes. Il n'y a pas de frontières finales pour le développement humain et technologique - ils subiront toujours des changements. Même si l'on peut concevoir une société ayant toutes les modifications pour améliorer la vie des personnes et protéger l'environnement nous serons encore au début de la prochaine phase.



18 - Q : Qu'entendez-vous par "haut niveau de vie", dont tout le monde va bénéficier ? Et qui va décider de ce niveau ?

R : Dans une économie basée sur les ressources la plupart des insuffisances que nous connaissons aujourd'hui pourraient facilement être dépassées par l'ingéniosité technologique et la réduction des déchets. Par exemple, nous pourrions utiliser une forme de condensation de l'évaporation dans les lieux ayant une insuffisance en eau. Nous pourrions fournir des canaux de la mer jusqu'à la terre et les couvrir sur plusieurs kilomètres avec des enveloppes transparentes. Elles seraient utilisées pour la désalinisation par évaporation. Rien que dans l'état de Floride nous avons près de 50 watts pr sq. yard qui ne sont pas exploités à l'heure actuelle par des concentrateurs solaires de chaleur. Toutes les autoroutes, les parkings, et les toits dans les villes modernes seraient utilisées pour chauffer l'eau et satisfaire les besoins des communautés sans brûler de carburant fossile. En utilisant uniquement l'énergie géothermique (la chaleur naturelle de la terre), nous pourrions propulser la société mondiale pour les cent prochaines années mais c'est relativement inexploité. Il y a aussi l'énergie des vagues, du vent, des concentrateurs de chaleur et bien d'autres sources d'énergie inexploitées. La science n'a jamais favorisé la distribution de l'abondance pour le bien de tous les êtres sur terre.
Un haut niveau de vie signifierait que tous les membres de la société auraient accès à toutes les nécessités de la vie - soins médicaux, éducation, alimentation, habillement, logement, divertissement, loisirs et bien d'autres. Les heures de travail pourraient être considérablement réduites jusqu'à disparition complète. En éliminant l'obsolescence planifiée et la reproduction des mêmes produits par plusieurs entreprises différentes et en surpassant le besoin de publicité, de vente, d'avocats, de personnel des entreprises, de banquiers et de toutes les autres professions non productives nous pourrions facilement fournir bien plus de biens et services à tous. La classe moyenne de nos jours vit mieux que tous les rois du passé. Dans une économie basée sur les ressources, lorsque la poussée principale et que les objectifs de la science et de la technologie innovante sont orientées vers une meilleure qualité de vie pour tous, notre style de vie pourrait largement surpasser tout ce que l'on imagine aujourd'hui.



19 - Q : Qui prend les décisions dans une économie basée sur les ressources ?

R : Personne. Les décisions sont prises par l'introduction des nouvelles technologies et la capacité d'accueil de la terre. Les ordinateurs pourraient fournir cette information grâce à des capteurs électroniques dans l'ensemble des complexes industriels et physiques.



20 - Q : Est-ce que les personnes qui travailleront davantage, tels que les docteurs, demanderont plus de ressources qu'un artiste par exemple ?

R : Quand les ressources seront disponibles à tous sans étiquette de prix et sans rationnement, les valeurs humaines subiront des changements considérables. La plupart d'entre nous ont été endoctrinés dans une civilisation immergée dans la raréfaction - créée artificiellement par l'obsolescence planifiée. Je me méfie beaucoup de ceux dont la stimulation est motivée par l'argent.

Il n'y aura pas besoin de quelconque travail stressant; il pourrait y avoir une assez grande rotation du personnel pour pratiquement éliminer les travaux à haut niveau de stress jusqu'à ce qu'ils soient remplacés par la technologie innovante.



21 - Q : Concernant la religion ?

R : Les concepts présentés par le Projet Venus ne sont en aucunes façons contradictoires avec la majorité des enseignements religieux du monde. Peut-être que la différence majeure est que nous aimerions transformer ces nobles idéaux en une réalité pour les nations de notre planète.

Dans une économie basée sur les ressources il y a un gain matériel pour tout le monde si leur pays participe à un projet d'héritage commun qui fera progresser toutes les nations. Ceux qui refusent de participer manqueront les avantages acquis.

Chacun est libre de pratiquer n'importe quel système de croyance qu'il a mais ne peut l'imposer aux autres. Chacun peut aller où il veut sans restrictions d'aucune sorte. S'ils échouent à se comporter de manière constructive ils seront aidés plutôt qu'envoyés en prison ou punis. Il y aura un effort constant pour aider à présenter les avantages aux nations qui ont le sentiment de vouloir faire le cavalier seul.

Ce ne sera pas incompatible avec leurs croyances religieuses, habitudes sociales ou traditions. Ces dernières ne peuvent pas être forcées à être quittées, vous pouvez uniquement oublier les croyances qui ne sont pas pertinentes. Nous préférons utiliser cette approche plutôt qu'une militaire. Bien que cela puisse prendre du temps, nous pensons qu'ils verront les avantages de ce point de vue de réunion et de partage de ressources, comme lorsque les États-Unis se sont réunis et que les batailles de frontières disparurent.

Tous ces pays ont des insuffisances de ressources et nous avons le sentiment qu'ils verront les avantages. Rien ne leur est imposé.



22 - Q : Dans un système où tout est disponible sans étiquette de prix, cela éliminera-t-il la stimulation ?

R : Le système d'entreprise gratuite crée un stimulant pour réaliser, cependant il engendre aussi l'incitation à la corruption, au vol et à la cupidité. Notre objectif est d'encourager un nouveau système motivant, un qui ne sera plus dirigé vers des buts superficiels et égoïstes de richesse, de propriété et de pouvoir. De nos jours, les barrières financières créent des limitations énormes à l'innovation, à la créativité individuelle et à la motivation personnelle. Dans le Projet Venus, l'argent ne sera pas nécessaire pour aider quelqu'un à réaliser ou créer, car les installations seront disponibles pour servir les besoins de tous.

Nous préconisons que tous les gens aient accès à tous les biens et services, soins médicaux, éducation, nourriture et ainsi de suite.

Il n'est pas suffisant de fournir les nécessités de vie uniquement. Nous avons le sentiment que nos propositions généreront un nouveau système stimulant. Les êtres humains ont besoin de défis pour évoluer intellectuellement et maintenir un haut niveau de curiosité et un besoin de dépasser les insuffisances. Le type d'éducation que nous préconisons est l'utilisation intelligente des ressources existantes et la protection de l'environnement.

Ce qui est honteux à propos du système de libre entreprise c'est les vies gâchées de nombre de personnes - des jeunes filles qui restent derrière leurs comptoirs dans des grands magasins en attendant une vente, des hommes et des femmes qui travaillent dans des usines en utilisant une faible partie de leurs capacités mentales. Dans les écoles de demain les gens apprendront comment communiquer intelligemment avec les autres, coopérer et partager les idées pour faire du monde un endroit beaucoup mieux, et ne pas gaspiller les ressources dans des guerres et des dépenses militaires.

Si vous ne comprenez pas ça écoutez bien ceci : lorsque les états (États-Unis) se sont réunis les milices ont disparues des frontières et les Américains ont été libérés des différends territoriaux. Ce même processus peut être appliqué à l'échelle mondiale où toute la science et la technologie sont utilisées pour le bien de tous les habitants de la Terre.

Ces concepts sont basés sr des années de données cumulées. Si nous échouons à penser par nous-mêmes et nous conformons aux institutions sociales établies, d'autres penseront à notre place. Je crois aussi en un système stimulant mais non pas les stimulants superficiels et égoïstes perpétrés par nos institutions basées sur l'argent.

La question "pourquoi sommes-nous là ?" est une question philosophique qui n'a pas de référence. Des théologiens ont tentés d'y répondre. Notre réponse est que nous sommes là en tant que sous-produit de l'évolution. La réponse scientifique n'est pas une question de "pourquoi sommes-nous là", mais  "quels sont les processus qui génèrent différentes formes de vie". Nous revenons sur ce point dans le livre "The Best That Money Can't Buy" (Le meilleur que l'argent ne peut acheter) de Jacque Fresco, à la page 19 dans le chapitre "From Superstition To Science" (de la superstition à la science).

Vous avez été éduqués à penser que les gens sont inspirés par des récompenses ou de l'argent. Pour l'essentiel, toutes les personnes que nous avons admirés dans le passé, Michael Angelo, Da Vinci, Bell, Les frères Wright, Darwin et bien d'autres travaillaient car ils étaient intéressés à la résolution de problèmes et non pas pour le gain financier. Ceci dans certains cas était un sous-produit. Habituellement les personnes dirigées par l'argent deviennent des hommes d'affaires ou des courtiers; ils sont rarement créatifs. Je me suis toujours senti menacé par les personnes dont la seule motivation est le gain financier. Sur les îles dans le Pacifique Sud, les gens avaient bien assez de ressources. Bien que les bananes, les noix de coco, les poissons et les fruits à pain fussent en abondance, les indigènes travaillaient continuellement à construire des équipements de navigation, des canoës, des huttes et des vêtements tissés. Bien qu'aucun argent ne fût utilisé, leur motivation augmentait leur mode de vie.

Dans les premiers jours en Amérique, un homme et une femme pouvaient construire une maison de rondins en plusieurs mois. Aujourd'hui il faut au moins 30 ans pour payer une maison avec les fonds supplémentaires pour les banquiers et autres qui en réalité n'ont rien à voir avec la construction de la maison.

Si vous examinez soigneusement les déclarations des personnes qui ont accès à toutes les nécessités de la vie vous verrez que beaucoup des personnes riches ne mangent pas 25 repas par jour même s'ils en ont la possibilité et qu'ils ne remplissant pas leur environnement avec des centaines d'instruments musicaux et n'accumulent pas des centaines de voitures. Ce n'est pas la disponibilité des ressources qui dérange les gens, c'est le manque de ressources qui est responsable de la plupart des crimes, des détournements de fonds, fraudes en tout genre, etc.

Considérez ceci quand quelques nations contrôlent la plupart des ressources mondiales et exploitent les autres nations avec leurs positions d'avantage différentiel.

Tout le monde, y compris le personnel technique, aura accès à un très haut niveau de vie; le stimulant, qui propulsera les personnes, sera la fin de la guerre, des différends territoriaux, des difficultés économiques, de la dette et de la base de la majorité des crimes car ils seront tous éliminés. Dans  cette nouvelle société proposée par le Projet Venus, l'environnement dans lequel les personnes grandissent et sont éduquées sera basé sur les principes fondamentaux de la science et sur la connaissance compréhensive de l'interrelation entre les personnes et l'environnement, qui permet toute vie.



23 - Q : Ceci ne va-t-il pas à l'encontre de la Nature Humaine ?

R : Selon H.G. Wells : "Les anti-progressistes du début du vingtième siècle se plaisaient à affirmer que la "Nature Humaine" n'a jamais été modifiée; s'imaginer que les hommes de l'Âge de Pierre ressentaient et pensaient comme des commis de banque pique-niquant dans une cave, et que les idées de Confucius et de Bouddha étaient facilement interchangeables avec les idées de Rousseau, Karl Marx ou De Windt. Ils n'étaient pas simplement ignorants, mais mal informés au sujet de presque tous les faits essentiels des expériences passées et de la situation présente de la race."

The New Utopians (
Les Nouveaux Utopiques) de Robert Boguslaw : "Comme Norman R.F Maier (et d'autres) l'ont soulignés il y a des années, le terme "Nature Humaine" est typiquement utilisé comme écran pour cacher notre ignorance sur l'homme en général. Et l'un des oublis les plus élémentaires dans les discussions sur le comportement humain consiste à ignorer le fait que les actions des hommes sont actionnées aussi bien par des forces externes qu'internes."

Comme Arthur C. Clark et bien d'autres écrivains avant lui l'ont soulignés, toute personne qui pose la question de la nature humaine est naïf.

Extrait du livre "Looking Forward" (Regarder vers l'avenir) de Jacque Fresco :

"Lorsque nous en savions peu à propos de l'anthropologie culturelle, la sociologie et la psychologie, il semblait tout à fait valide de résister à des réformes proposées en disant "ça ne marchera pas. C'est contre la nature humaine.". Il est difficile pour beaucoup de personnes d'accepter le fait que ce qu'ils appellent "nature humaine" n'existe tout simplement pas. Les gens sont comme des miroirs, ils reflètent ce qui les entoure. Si les personnes venaient au monde avec une "nature" fixe composée de réponses automatiques, la civilisation serait impossible. Comme les fourmis, nous vivrions nos vies selon des modèles qui sont modifiés que de peu par le temps qui passe. Ce qui est merveilleux avec nous c'est que nous venons dans ce monde avec un maximum de souplesse.

Extrait de "The Best Mone Can't Buy", page 89, de Jacque Fresco

Le fanatisme, le racisme, le nationalisme, la jalousie, la superstition, la cupidité et le comportement égoïste sont tous des modèles de comportement
appris, qui sont renforcés par notre éducation. Ces modes de comportement ne sont pas hérités des traits humains ou de la "nature humaine" comme la plupart des gens ont été éduqués à le croire. Si l'environnement reste le même, le même comportement se reproduira. Quand nous venons au monde nous arrivons avec une ardoise propre dans la mesure où nos relations avec les autres sont concernées.

En définitive, toute décision en ce qui concerne le comportement indésirable humain ne sert à rien sans une tentative pour changer l'environnement qui le crée. Dans une société qui fournira la plupart des besoins humains, un comportement constructif serait renforcé, et les personnes qui auront des difficultés à interagir avec la communauté seront aidées plutôt qu'emprisonnées.

Aspirer à un comportement éthique a à voir avec les aspirations et les idéaux humains. La moralité fonctionnelle est la capacité à fournir un niveau de processus pour parvenir à un environnement durable pour tout le monde. Par cela, nous voulons dire fournir un air et de l'eau purs, de la marchandise et des services, et un environnement innovant et en bonne santé qui est émotionnellement et intellectuellement gratifiant. Il est difficile de concevoir quelconques solutions qui pourraient servir l'intérêt de la majorité dans un système basé sur l'argent. Rien de tout ça ne peut être accompli sans une refonte compréhensive de notre système social et un éventuel remplacement du système basé sur l'argent par une économie basée sur les ressources.



24 - Q : Avons-nous assez d'énergie pour éliminer la pénurie ?

R : Oui. Le potentiel des sources d'énergie inexploitées est presque sans limite si nous utilisons des concentrateurs de chaleur dans le désert et les sources du vent, des vagues et des marées. Même des portions dans le Gulf Stream, le courant de l'Islande et le courant Japonais pourraient éliminer aujourd'hui toutes les insuffisances en énergie dans le monde. Si nous avions utilisé l'argent que nous avons dépensé dans le système militaire les 40 dernières années dans le développement des sources d'énergie propres, le monde serait un endroit beaucoup plus sûr, propre et meilleur pour l'ensemble de l'humanité.

Le potentiel de l'énergie géothermique est quasiment illimité et peut facilement fournir assez d'énergie pour tous les besoins du monde. Même si nous n'utilisions qu'un pourcent de l'énergie géothermique de la croûte extérieure de la Terre nous aurions approximativement 500 fois plus d'énergie que celle contenue dans toutes les réserves de gaz et de pétrole du monde. Cette source d'énergie n'émet que peu ou pas du tout de soufre comparé aux combustibles fossiles des centrales électriques et elle n'émet pas d'oxydes d'azote. De plus, les installations géothermiques ne nécessitent que très peu d'espace comparé à d'autres centrales électriques. Le forage des puits géothermiques a beaucoup moins d'impact sur l'environnement que les autres sources d'énergie, et il n'y a pas besoin de mines, de tunnels, de puits à ciel ouvert ou de stockage des déchets.

Une grande partie de cette énergie est disponible dans les couches les plus éloignées de la croûte terrestre qui se trouvent à environ 6 miles (10 Km) et le potentiel de cette source d'énergie est disponible à travers le monde des montagnes des Andes d'Amérique du Sud au Golfe de Californie, la vallée du Rift de l'Afrique, la crête du milieu de l'Atlantique (Mid Atlantic Ridge) et le long du Détroit de Béring.



25 - Q : Quel est le plan ?

R : Il est beaucoup plus efficace de construire de nouvelles villes avec des systèmes autonomes en partant de zéro que de restaurer et de rénover les anciennes. Les nouvelles villes peuvent bénéficier des dernières technologies et être propres, sûres et des lieux agréables à vivre. Dans la plupart des cas, un arrangement circulaire sera utilisé.

Nous avons besoin d'une étude sur toutes les ressources disponibles de la planète. La première ville expérimentale où centre de planification procèdera à une enquête mondiale sur les terres arables, les installations de production, les transports, les personnels technique, la population et tous les autres besoins nécessaires à une culture durable. Cette étude nous permettra de déterminer les paramètres de planification globale pour l'humanisation sociale et le développement technologique, basé sur la capacité d'accueil de la Terre et les besoins de sa population. Cela peut être accompli au mieux avec un modèle informatisé constamment mis à jour de nos ressources sur la planète.

La fonction de la première ville est de tester la validité des paramètres de conception et apporter les changements nécessaires au besoin. Cette nouvelle direction sociale sera encouragée sur plusieurs fronts par des livres, des magazines, la télévision, la radio, des séminaires, le théâtre et des parcs à thèmes, ainsi que la conception et l'expérimentation des processus de construction automatique de la prochaine ville. La recherche visera aussi le développement de sources d'énergie alternatives propres, et le dépassement des insuffisances par le biais du développement de nouveaux matériaux.

Le nouveau système fournira tous les besoins requis pour soutenir les personnes au cours de la période de transition. Pour soutenir la civilisation, nous devons coordonner la technologie de pointe et les ressources disponibles au sein d'une approche systémique humaine mondiale. Par exemple, les caractéristiques de la population dans une zone donnée détermineront combien d'hôpitaux et d'écoles sont à construire et les équipements nécessaires. Certains systèmes médicaux seront mobiles et d'autres seront préfabriqués sur terre et sur mer.

Pendant la transition, les régions de pénurie seront fournies avec des concentrateurs de chaleur pour la cuisson et la stérilisation de l'eau. La nourriture pour ces zones peut être déshydratée et comprimée pour gagner de la place lors de l'envoi. L'emballage sera biodégradable et pourra servir de fertilisants non contaminants. Les régions sans terre arable utiliseront des fermes hydroponiques, des exploitations piscicoles sur terre, et la mariculture. L'énergie proviendra du vent, du soleil, des concentrateurs de chaleur, de l'énergie solaire photovoltaïque, des vagues, de l'énergie biomasse, géothermique et bien d'autres.

Une équipe interdisciplinaire de personnel qualifié, en conformité avec les exigences du projet, travaillera sur les systèmes automatisés de production et de fourniture de marchandises et de services à grande échelle. Ceux-ci peuvent être les armées du futur, une grande mobilisation pacifique pour restaurer et préserver la terre et son peuple. Cela n'a jamais été fait auparavant et pourra seulement être réalisé quand l'argent ne sera plus un obstacle. La question n'est pas "est-ce que nous avons l'argent", mais "avons-nous les ressources et les moyens d'accomplir cette nouvelle direction".



26 - Q : Comment les ressources seront-elles distribuées équitablement ?

R : La distribution des marchandises et des services sans l'utilisation de l'argent ou de jetons sera accomplie en établissant des centres de distribution. Ces centres seront similaires à des expositions, où les avantages des nouveaux produits sont expliqués et démontrés. Les centres d'exhibition afficheront ce qui est nouveau et disponible et seront constamment mis à jour. Si vous avez visité le parc national Yellowstone, vous pouviez obtenir un appareil photo ou un caméscope, l'utiliser, et ensuite le rendre à un autre centre de distribution où le déposer, éliminant le stock et la maintenance.

Outre les centres informatisés à travers les communautés où les produits seront par la suite affichés, il y aura un grand écran-plat en 3-D dans chaque maison. Si vous désirez un objet, une commande peut être placée et l'objet sera automatiquement délivré directement à votre maison où résidence sans étiquette de prix, servitude ou dette de quelque nature que ce soit. Cela inclut tout ce dont les gens ont besoin tels que le logement, l'habillement, l'éducation, la santé, les loisirs, etc.

Les matières premières pour les produits peuvent être directement transportées vers les installations de fabrication par "séquences" de transports automatisés à l'aide de bateaux, monorails, trains Mag-Lev, pipelines et de tubes pneumatiques. Un système d'inventaire automatique informatisé intégrerait les centres de distribution et les installations de fabrication, coordonnant la production pour répondre à la demande. De cette façon, une économie d'équilibrage des charges peut être maintenue. Insuffisances, dépassements et le gaspillage pourraient être éliminés. En fin de compte les biens et services seront produits en masse en telle abondance que ce sera trop bon marché de les surveiller.

De nos jours il y a plus de 75% de pertes dans la production de biens matériels. Dans une économie basée sur les ressources, toutes les pertes seraient recyclées. Une priorité serait de concevoir des choses de la meilleure qualité pour que les produits durent plus longtemps et ne requièrent que peu ou pas du tout de service. Beaucoup de pièces électroniques utiliseront des composants plug-in pour une réparation pratique. Il n'y aura pas d'obsolescence planifiée juste pour vendre les dernières conceptions ou modes. Cela éliminera considérablement le gâchis.

L'énergie peut aussi être conservée dans le chargement et le déchargement des matériaux dans les systèmes de transport. Par exemple, au lieu de décharger séparément des conteneurs, toute une section de fret sera débrayée à partir d'un cargo et remplacée par une autre pour que le bateau ne perde pas de temps sur le quai pendant le chargement et le déchargement. La même méthode peut être appliquée pour les trains et les avions. Il y aura un compartiment pour les passagers et les bagages, qui peut être débrayé de l'avion ou du train pour qu'une nouvelle section soit chargée, de sorte que le véhicule soit plus efficace et gagne du temps et de l'énergie. Tous les processus de transport seront gérés électriquement.

Dans une société cybernétique, les gens auront plus de temps pour des intérêts individuels tel que retourner à l'école, travailler dans l'art et la science, voyager, etc. Il y aura beaucoup de choix pour explorer, étudier, profiter et participer.

Les domaines professionnels qui ne contribuent pas, tels que la banque, l'assurance, la publicité, le marketing, la vente, le militaire, les avocats, les courtiers, etc., évolueront vers des activités plus utiles.



27 - Q : Qu'est-ce qui garantira le droit de participation des gens ?

R : Sans intérêts et l'usage de l'argent, il y a peu à gagner à écraser les opinions, falsifier l'information ou tirer avantage des autres. Il n'y a pas de barrières sociales rigides sous-jacentes limitant la participation de qui que ce soit ou limitant l'introduction de nouvelles idées. L'objectif principal est le plein accès à l'information et la fourniture de biens et services à toutes les personnes.

De nos jours, chaque enfant traînant à un coin de rue ou dans un centre commercial, ou vendant de la drogue, est une vie gâchée que la société finira par payer. Dans une économie basée sur les ressources, il y aura de la place pour les enfants pour aller, apprendre et expérimenter. Plus nos enfants seront intelligents, plus la vie de chacun sera améliorée.



28 - Q : Comment l'apprentissage, la coopération et la santé seront intégrés dans le système ?

R : Si nous souhaitons que les enfants parviennent à une relation positive constructive les uns les autres, et deviennent des membres contribuant à la société, un moyen efficace d'accomplir ceci est par la conception d'un environnement qui produit le comportement désiré. Par exemple, lorsque les enfants veulent apprendre comment assembler un petit véhicule motorisé, la conception nécessitera 4 enfants pour soulever la voiture pendant que 2 autres attacheront les roues. Le reste de la voiture serait assemblé d'une manière similaire, nécessitant l'aide et la coopération de tous pour compléter le véhicule. Cette forme éclairée d'éducation aiderait les étudiants à apprécier les avantages de la coopération.

Les exercices dans nos écoles ne seraient pas obligatoires, monotones ou impliquant la concurrence, mais seraient intégrés directement dans la salle de classe d'expérience. Par exemple, un magasin d'artisanat que les enfants affectionnent pourrait être situé au sommet d'une colline au milieu d'un lac. Pour y parvenir, les enfants devraient ramer en bateau, et ensuite gravir la colline. Cela ne fournit pas seulement de l'exercice, mais aussi un sentiment de succès, qui améliore la santé mentale et la motivation.



29 - Q : Comment l'utilisation des lois peut être supprimée ?

R : De nos jours nous essayons de contrôler le comportement humain en promulguant des lois ou en signant des traités sans changer les conditions physiques responsables de comportements aberrants. Lorsque les ressources de la Terre sont considérées comme l'héritage commun de tous les peuples, les lois non pertinentes et les contrats sociaux se dissiperont.

Dans une économie basée sur les ressources, la responsabilité sociale ne sera pas une fonction de lois ou de forces artificielles. Les garanties contre les abus pourraient être conçues dans l'environnement. Un exemple en est la conception proposée des villes où les gens ont un accès gratuit aux ressources sans dette. Cela éliminera le vol. De telles mesures ne sont pas un problème de passage et d'application des lois pour prévenir et réprimer les abus. Au contraire, elles sont un moyen de concevoir les défauts de toute entreprise sociale, éliminant ainsi le besoin pour de nombreuses lois.

Nous proposons de supprimer les systèmes qui causent la corruption et la souffrance humaine en premier lieu. Dans une ville avec des transports de masse sûrs et propres, nous n'avons pas besoin de police pour surveiller la vitesse des conducteurs, leurs comportements aux panneaux de stop où leurs papiers.

D'autres exemples sont l'air et l'eau. Bien que les deux soient nécessaires à notre bien-être et à notre survie, il n'y a pas de lois régulant combien de respirations sont prises par heure car nous en avons en telle abondance à l'heure actuelle. Personne ne surveille un jaillissement de source pour voir combien d'eau est tirée, bien que l'eau fraîche soit absolument nécessaire pour le soutien de la vie. Si c'est abondant, personne ne le surveille.

Je dois souligner que cette approche à la gouvernance mondiale n'a rien à voir avec les objectifs actuels d'une élite pour former un gouvernement mondial avec eux-mêmes aux commandes, et avec la grande majorité soumise à eux. Cette nouvelle vision de mondialisation permet à chaque personne sur la planète d'être ce qu'ils veulent être, sans vivre dans une abjecte soumission à un organe directeur.

Une société avec des préoccupations humaines "efface" les lois et proclamations en rendant toute chose disponible à tous, indépendamment de la race, de la couleur ou de la croyance. Lorsque les gouvernements font des lois, nous sommes amenés à croire que ces lois sont faites pour améliorer la vie des gens. En réalité, les lois sont des sous-produits de l'insuffisance.

La question est de savoir, "pouvons-nous grandir au-dessus de la pensée qui est que 'quelqu'un' doit prendre des décisions pour nous ?"

Une meilleure compréhension de la loi naturelle implique la relation de l'Homme à l'environnement, qui permet toute vie. Toute la nature est soumise à la loi naturelle. La loi naturelle ne peut être violée sans graves conséquences pour les individus ou les sociétés. Les lois naturelles dominent tous les systèmes de vie. Par exemple, sans eau, soleil où nutriments, les plantes et les animaux mourraient.

Un environnement de raréfaction, de faim et de pauvreté est une menace pour chacun.
Repost 0
Published by Anti-HADOPI - dans Vénus project
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:32
Ce qui suit est un question/réponse, les réponses étant données directement par Jacque Fresco (sauf indication contraire).



1   ~   Quel est le fondement de cette idée ?
         
2   ~   Qu'est-ce qui a inspiré cette direction ?
         
3   ~   Quelle est la base de vos dessins et projets en général ?
         
4   ~   Qu'est-ce que le Projet Venus ?
         
5   ~   Comment le Projet Venus se compare au communisme ?
         
6   ~   Y'aura-t-il un gouvernement ?
         
7   ~   Que fera le Projet Venus des personnes au comportement aberrant ?
         
8   ~   Est-ce que vous prévoyez de tuer toute personne au comportement aberrant ?
         
9   ~   N'avons-nous pas simplement besoin de personnes décentes au gouvernement ?
         
10   ~   Le Projet venus sera-t-il fait pour les déviants ?
         
11   ~   À quoi ressemblerait l'éducation ?
         
12   ~   Le changement ne pourrait-il pas venir grâce à un compromis raisonnable et logique ?
         
13   ~   Existe-t-il un plan de la conception générale du Projet Venus ?
         
14   ~   Qu'est-ce que cette nouvelle société apportera aux professionnels ?
         
15   ~   Comment voyez-vous l'effondrement du système actuel ?



1 - Q : Quelle est le fondement de cette idée ?

R : Les problèmes sociaux résultent de la pénurie (manque). Tant que quelques pays contrôleront la majorité des ressources du monde, il y aura forcément des disputes au niveau international, peu importe le nombre de lois ou traités signés. Si nous souhaitons mettre fin à la guerre, au crime, à la faim, à la pauvreté, aux disputes de territoires et au nationalisme, nous devons travailler vers un avenir dans lequel toutes les ressources seront considérées comme un patrimoine commun à tous les peuples.

Nos problèmes ne peuvent être résolus dans une société basée sur l'argent, le gaspillage et l'exploitation humaine. De nos jours, l'argent est utilisé pour réguler l'économie au bénéfice de ceux qui contrôlent la richesse financière des pays. À moins que les causes sous-jacentes de cette obsolescence planifiée, des négligences environnementales et des dépenses militaires scandaleuses ne soient
écartées, nous sommes voués à l'échec. Les traités, les blocus, les boycotts et assimilés utilisés par le passé n'ont pas fonctionné.

Beaucoup pensent que les normes éthiques et les lois internationales assureront une société durable. Même si les personnes les plus éthiques étaient élues à des fonctions politiques, sans ressources suffisantes, nous aurions toujours les mêmes problèmes. Ce qui est nécessaire est la gestion intelligente des ressources de la Terre pour le bien de tous et la protection de l'environnement.

La Terre a des ressources abondantes. Le rationnement des ressources par le biais du contrôle monétaire est dysfonctionnel et contre productif à la survie. De nos jours, nous avons des technologies de haut-niveau mais notre développement
économique et social n'a pas suivi. Nous pourrions facilement créer un monde d'abondance sans servitude ni dette par le biais de la création d'une civilisation mondiale basée sur les ressources.



2 - Q : Qu'est-ce qui a inspiré cette direction ?

R : Avoir vécu la grande Dépression de 1929 a contribué à façonner ma conscience sociale. À cette époque, J'ai réalisé que la Terre était toujours la même, les usines de fabrication étaient toujours intactes, et les ressources étaient encore là, mais les gens n'avaient pas d'argent pour acheter les produits. J'ai ressenti que les règles du jeu auquel nous jouions étaient démodées et dommageables. Cela a amorcé une quête durant ma vie entière, ce qui a amené les conclusions et modèles présentés dans le Projet Venus.

Les conditions de la misère, la souffrance, la guerre et les profits de la guerre étaient les stimulants et inspirations pour mon travail. J'ai aussi été motivé par l'apparente incompétence des gouvernements, le monde académique et le manque de solutions des scientifiques. Beaucoup échouent en tant que généralistes à cause de leur sur-spécialisation sur des aspects limités des problèmes sociaux. Les scientifiques, politiciens et académiciens voient les problèmes d'un point de vue interne au système, qui est lui-même responsable des problèmes en premier lieu. Je suis déçu par ceux qui se préoccupent de terra former d'autres planètes tandis que la nôtre est toujours pleine de guerre, de pauvreté, de faim et de négligence environnementale.

Avoir travaillé avec des toxicomanes, des alcooliques et ce qu'on appelle des mineurs délinquants dans la ville de New-York m'a convaincu que, plutôt que de travailler avec des cas particuliers, les méthodes les plus efficaces traiteraient, en premier lieu, les conditions sociales qui créent des comportements dysfonctionnels.



3 - Q : Quelle est la base de vos dessins et projets en général ?

R : Je me suis d'abord demandé qu'est-ce que je souhaitais et quelle était la plus simple approche à un problème donné. Par la plus simple approche, je veux dire étant donné les outils et informations disponibles. Si j'avais à concevoir l'avion le moins cher, en utilisant le minimum de matériaux avec le maximum de force, et une grande marge de sécurité, je choisirais une aile volante. L'aile volante élimine le fuselage, la queue, le gouvernail et le stabilisateur. Les passagers sont assis dans l'aile. J'ai dessiné de nombreuses modèles d'ailes volantes au début des années 1930.

Les conceptions sociales doivent être basées sur la capacité d'utilisation raisonnée des ressources de la Terre, et non pas sur la philosophie, les désirs, l'esthétique ou l'avantage de quelques personnes. Par exemple, la conception circulaire des villes est basée sur un minimum de consommation d'énergie pour un gain social maximum. L'architecture, quand elle est intelligente, utilisera le moins de matériaux pour la plus sure et la plus efficace des structures possibles. Tandis que les matériaux évoluent et changent, l'architecture et les conceptions de villes aussi. Cela ne limitera pas les avantages, mais élargira les agréments et les biens et services disponibles pour tous.



4 - Q : Qu'est-ce que le Projet Venus ?

R : Il est inutile de critiquer la culture sans fournir d'alternatives. Le Projet Venus propose des plans pour un changement social qui fonctionne à travers une civilisation mondiale durable et pacifique. Il esquisse une conception sociale alternative où les droits de l'homme ne sont pas juste des proclamations sur papier, mais un mode de vie. Le Projet Venus a une vision sur ce que pourrait être le futur si nous utilisions ce que nous connaissons déjà pour parvenir à une civilisation durable à travers le monde. Il appelle à une refonte scientifique de notre culture dans laquelle la guerre, la pauvreté, la faim, la dette et l'inutile souffrance humaine sont vues comme non seulement évitables, mais inacceptables. Un rien de moins se traduirait par la poursuite désastreuse des problèmes inhérents au monde d'aujourd'hui.

Autrement dit, une économie basée sur les ressources se concentrerait sur les ressources plutôt que sur l'argent, et en assurerait une distribution équitable d'une manière humaine et efficace. C'est un système dans lequel les biens et services seraient disponibles sans utilisation d'argent, de crédit, de troc, de dette et d'asservissement.
Le premier objectif est d'éliminer le manque. Une économie basée sur les ressources dépasse la pénurie en utilisant des sources d'énergie renouvelables, ainsi que des fabrications et inventaires automatisés par ordinateur. Elle dessinerait des villes à haut rendement énergétique et sure, avec des systèmes de transports avancés, et elle fournirait des soins universels et une éducation plus pertinente.
L'objectif de cette nouvelle conception sociale est d'encourager un système stimulant basé sur les préoccupations environnementales et humaines, et d'éviter les buts superficiels et égoïstes de richesse individuelle, de propriété et de pouvoir. Ces nouveaux stimulants aideraient les personnes à faire évoluer l'épanouissement de soi et la créativité, à la fois matériellement et spirituellement.



5 - Q : Comment le Projet Venus se compare au communisme ?

R : Le Communisme utilisait l'argent et le travail, possédait une stratification sociale, et élisait des fonctionnaires pour maintenir les traditions communistes. Plus important encore, le Communisme n'a pas éliminé la RARÉFACTION et ils n'avaient pas non plus un plan ou des méthodes pour la production de l'abondance. La production par machine plutôt que par le travail dominera le futur. Peut-être sans aucune faute de leur part, ils avaient aussi à maintenir d'importantes dépenses militaires pour se protéger de l'invasion d'institutions fascistes et capitalistes.

Penser que le Communisme soit similaire à une économie basée sur les ressources ou au Projet Venus est un concept erroné. Le Communisme utilise l'argent, les banques, les armées, la police, les prisons, les personnalités charismatiques, la stratification sociale, utilise l'endoctrinement et est dirigé par des gens nommés
. L'objectif du Projet Venus est de dépasser le besoin d'utiliser l'argent. La police, les prisons, les banques, la publicité, les courtiers en valeur mobilière, les gouvernements et tout ce qui a trait au militaire ne sera plus nécessaire lorsque les marchandises, les services, les soins de santé et l'éducation seront accessibles à tous. Le Projet Venus remplacerait les politiciens par une société contrôlée par ordinateur dans laquelle toutes les entités physiques seraient gérées et exploitées aussi rapidement que possible par des systèmes informatisés. Le seul élément que les ordinateurs n'exploiteraient, ni ne gèreraient serait la surveillance des êtres humains. Cela serait complètement inutile et considéré comme socialement offensif. Une société qui utilise la technologie sans préoccupation humaine n'a pas de raison de survivre. Le Communisme n'a pas de projet ou de méthodologie pour mener à bien ses idéaux, de même que le capitalisme, le fascisme et le socialisme, en fin de compte, il finira comme une expérience sociale ratée.

Le Communisme est un système politique géré par une forme d'idéologie, qui n'est pas forcément liée aux besoins humains ou environnementaux. [ ... Grande répétition du paragraphe précédent ... ]. Une des préoccupations majeure du Communisme est axée sur la classe ouvrière et ses
conditions de travail. Les préoccupations principales du Projet Venus sont de produire avec moins de travail et d'éventuellement d'éliminer le travail tout en donnant aux gens les commodités propres à une société prospère disposant d'un haut rendement énergétique. Notre objectif n'est pas de créer une société dont l'unique but soit de profiter des temps de loisirs. Notre objectif est de permettre aux gens de découvrir des possibilités sans limites dans les domaines de l'exploration, la création, la participation et l'apprentissage.

Le Projet Venus mets la science et la technologie au service du genre humain à une échelle globale et éventuellement aide à éliminer toutes les frontières artificielles qui séparent les Hommes. Le système n'utilise pas d'argent et rend les marchandises et services disponibles sans étiquette de prix, dette, troc ou servitude de quelque genre que ce soit. Si nous utilisons notre technologie intelligemment, nous pouvons créer une abondance de biens et services pour toute la planète. Nous utiliserons les machines et l'automatisation pour produire et distribuer tous les produits fabriqués, qui seront disponibles dans des centres de distribution ouverts à tous. Le propos de cette haute technologie est de libérer les gens de manière à ce qu'ils puissent poursuivre leurs propres buts et s'accomplir.

Nous dépasserons le besoin en participation humaine pour la production des marchandises et services. Il n'y a ni d'imposition ni d'obligation de quelque nature que ce soit. Nous ne préconisons pas de gouvernement par des systèmes humains. Ils se sont toujours révélés insuffisants. Des systèmes informatisés et cybernétiques seront appliqués au système social et devront se conformer avec la capacité de production de nos ressources à travers le monde. L'objecti principal des machines est la fabrication et distribution de marchandises et services tout en maintenant un environnement propre avec des services pour tous et sans profits pour personne. Lorsque les gens auront accès aux ressources, la majorité des crimes disparaitront. Le besoin de police, de militaires, et de prisons finira éventuellement par disparaître avec. Évidemment cela coïncidera avec le changement nécessaire dans l'éducation. J'espère que cela vous a aidé à clarifier certains points. Nous sommes conscients que c'est une description simplifiée de la manière dont le projet diffère du communisme.



6 - Q : Y'aura-t-il un gouvernement ?

R : Quant au besoin d'un gouvernement, seulement durant la transition d'un système basé sur l'argent vers une économie de haute technologie basée sur les ressources d'un héritage commun il serait nécessaire d'utiliser les services d'analystes de systèmes, d'ingénieurs, de programmeurs etc. Ils ne vont pas dicter les politiques ni avoir plus d'avantages que d'autres personnes. Leur tâche sera de mener à bien la restauration de l'environnement le plus proche possible des conditions naturelles sur terre et sur mer. Ils auront aussi à agencer économiquement la manière la plus efficace pour gérer les transports, l'agriculture, l'urbanisme et la production. Cela aussi est toujours dans le processus de modification et de mise à jour pour répondre aux besoins d'une civilisation en perpétuelle évolution. Il n'y a aucune frontière immuable. 



7 - Q : Que fera le Projet Venus des personnes au comportement aberrant ?

R : Un comportement aberrant est créé par des conditions sociales aberrantes, par une malnutrition, par un salaire minimum, par un manque de motivation, par des modèles de rôle pauvres et par un manque d'éducation pertinente. Les gens reflètent toujours les influences de leur environnement. Même les personnes les plus riches de nos jours souffrent de pauvreté intellectuelle. Ils commettent aussi des crimes tels que l'exploitation de l'environnement et des êtres humains. Nous ne considérons pas les jeux de hasard de casino comme offensifs de nos jours comme une institution criminelle, mais dans le futur elles seront certainement considérées comme faisant partie de notre société aberrante de même que des milliers d'autres modes aberrants que nous considérons justes et normaux aujourd'hui.



8 - Q : Est-ce que vous prévoyez de tuer toute personne au comportement aberrant ?

R : Par mentalement "instable" ou "personne aberrante" est-ce que vous voulez parler de ceux de GE (General Electrics) qui font partie des plus gros pollueurs de l'environnement et qui exposent leurs ouvriers, en en étant conscient, à des agents cancérigènes qui causent leur mort, ou de ceux qui manipulent l'argent pour le profit sans contribuer au bien être des vies des personnes, ou de ceux qui prêtent de l'argent pour une voiture par exemple et qui, si la personne ne peut pas payer le dernier paiement, ils ne prennent pas juste un pneu ou le volant équivalents au paiement manquant mais la voiture toute entière ? Ou peut-être vous voulez parler des juges qui mettent des gens en prison à vie pour avoir détruit des ressources, alors que les dirigeants des pays bombardent et tuent des villes entières et des pays pour des ressources et pour sécuriser leurs marchés et qui ensuite érigent des statues dans des parcs en honneur à ceux qui ont menés à bien ces procédures ?

Il y aurait un affreux nombre de tués si une société saine voulait se débarrasser des comportements "instables" ou "aberrants". Non, nous ne prévoyons pas de tuer qui que ce soit. Nous pensons que ce système est comme un cancer on a cat that is eating its hots et qu'il se détruira lui-même dans le temps. La simple mise en marche de la technologie finira par faire disparaître des emplois qui permettent aux gens d'acheter les marchandises turned out, et de nouvelles conceptions sociales auront à émerger. Nous pensons qu'en ce moment une dictature militaire va très probablement être mise en marche. Nous aimerions introduire les concepts d'une économie basée sur les ressources au public pour qu'il comprenne qu'il y a d'autres alternatives possibles.

Les travaux monotones et dangereux vont inévitablement disparaître avec l'avancée technologique. Les gens dans une économie basée sur les ressources vont bénéficier de l'opportunité d'étudier, de voyager, de travailler pour aider les autres, de dessiner, de créer, etc. - ou travailler dans l'art ou la science - s'ils le souhaitent. Je trouve ça très triste quand les gens demandent, "Qu'est-ce que les gens feront ?". Leurs cerveaux ont été tellement aplatis qu'ils n'ont pas d'autres options dans leur vie que de travailler et dans la plupart des cas à un travail qu'ils n'aiment pas. Les enfants, quand ils sont jeunes, sont curieux à propos de tout et si cette curiosité était nourrie ils pourraient avoir une plus grande gamme d'intérêts et de capacités. Cette culture fait un travail magnifique pour limiter les intérêts des gens, leurs opportunités, leurs capacités et les conditionne à être paresseux. Les gens ne naissent pas ainsi et non plus avec le fanatisme, la haine, les préjugés ou des valeurs particulières. Nous sommes conscients que c'est l'environnement qui façonne les personnes et si la culture n'est pas changée il y aura peu de changement dans le comportement humain.

Je m'inquiète des personnes dont la motivation principale est l'argent. Par exemple, si c'est la motivation d'un docteur plutôt que le désir de résoudre des problèmes dans le domaine de la médecine et de la santé et d'améliorer la vie des gens, pour beaucoup, moi y compris, ces services ne sont pas très dignes de confiance. C'est un mythe épouvantable perpétré sur les gens dans un système monétaire de dire que les personnes sont le plus souvent motivés par l'argent pour réaliser et produire. Je pourrais vous donner une infinité d'exemples de personnes qui ont combattu, étudié, créé et excellé sans l'attrait de l'argent comme récompense, il y a des récompenses bien plus signifiantes que ça. Cela dépend du système de
valeur que l'un reçoit et de la culture dans laquelle un autre est élevé qui renfonce ce que l'on entend par récompense.



9 - Q : N'avons-nous pas simplement besoin de personnes décentes au gouvernement ?

R : Il ne suffit pas de critiquer, de souligner les insuffisances de la société ou de soutenir que des personnes de haute moralité soient élues en fonction; ça ne ferait avancer la civilisation que de peu. Ce qui est nécessaire c'est la gestion intelligente des ressources mondiales, et un arrangement compréhensif et réalisable des affaires environnementales et sociales qui sont en strict accord avec les ressources existantes et la capacité d'accueil de notre planète. Même avec l'élection d'hommes et de femmes au caractère impeccable au gouvernement, sans ressources disponibles et technologie avancée, la guerre, la pauvreté et la corruption l'emporterons peu importe le nombre de lois votées ou de traités signés. Ce n'est pas la démocratie qui élève notre niveau de vie, c'est nos ressources, l'eau, les terres arables et la nouvelle technologie. La rhétorique et les proclamations papier sont impertinentes dans la gestion des affaires humaines et sociales.



10 - Q : Le Projet venus sera-t-il fait pour les déviants ?

R : James Harvey Robinson estime que la bonne étude de l'homme est l'homme. Il n'y a pas de preuve pour appuyer cette déclaration. Une plante ne peut se développer d'elle-même. Elle a besoin d'un environnement de terre, d'éléments nutritifs, de la lumière du soleil, etc. Aucune plante ne poussera dans les régions polaires peu importe la façon dont elle est dotée génétiquement. Les êtres humains sont sujets aux mêmes lois physiques qui gouvernent tout le processus évolutif. Le comportement humain et les valeurs ne sont pas autoreproductibles; ils sont des sous-produits de la culture.

Peut-être que les futurs historiens se pencheront sur nous et nous considèrerons comme des déviants avec nos artificialités, notre violence et nos superstitions, une société qui consacre une grande partie de ses revenus sur les dépenses militaires lorsque les méthodes de la science pourraient être appliquées pour combler les différences entre les nations. La déviance et les comportements socialement offensifs sont des sous-produits de la privation ou la peur de celui-ci.

Le Projet Venus propose la refonte de l'éducation dans laquelle les gens seront conscients de l'interdépendance des systèmes vivants comme un ensemble symbiotique. Des enfants élevés sans fanatisme, racisme ou cupidité, ne manifesteront plus de mode de comportement socialement offensifs. Par exemple, même la plus sophistiquée des familles Allemandes se battait pour de la nourriture dans les poubelles à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le lynchage de masse dans le sud du pays était aussi un sous-produit de l'endoctrinement.

La question qui persiste est de savoir quelle partie de notre système de valeur est programmé par les valeurs de la société conçues pour perpétuer les institutions établies existantes. Ce n'est pas de la nature humaine mais plutôt du comportement humain dont nous devons nous préoccuper, et cela peut facilement être changé par une éducation appropriée et pertinente et un environnement, qui coïncide avec la capacité d'accueil de la Terre.

Si vous élisiez des personnes honorables, éthiques en fonction mais qu'il n'y a pas de soutien dans l'environnement pour mettre en oeuvre les lois décentes votées, ils ne peuvent pas être respectés. Par exemple, s'il n'y a pas assez de terre arable (cultivable) pour faire pousser de la nourriture, alors le comportement en reviendra au vol et à la corruption pour parvenir à se procurer de la nourriture.

En terme de déclin de la perfection, c'est comme essayer d'atteindre l'utopie et il n'y a pas d'utopie, nous sommes constamment en transition et en apprentissage de nouvelles choses. La survie de tout système social dépend en fin de compte de sa capacité à permettre des changements appropriés pour améliorer la société dans son ensemble. Les modèles que nous choisissons déterminent si il y a ou non une vie intelligente sur terre.



11 - Q : À quoi ressemblerait l'éducation ?

R : L'éducation devrait être plus que simplement la présentation de plusieurs faits à assimiler par les élèves. Les premiers aspects d'une éducation innovante devraient mettre l'accent sur la communication et la capacité à résoudre et à éviter les conflits. Cela peut être accompli par une exposition à la sémantique générale.

Bien que les livres et les ordinateurs soient utilisés dans le futur de l'éducation, une exposition aux bases de la science est une nécessité absolue. Cela inclurait une exposition à la méthode scientifique et comment elle s'applique dans la vie de tous les jours. Mais surtout, la science et la technologie doivent être appliquées avec la préoccupation environnementale et humaine, sans quoi le développement technologique lui-même n'aurait aucun sens.

Une autre partie de l'éducation qui devrait être soulignée est la contribution de plusieurs pays aux arts et sciences utilisées dans le monde aujourd'hui. La tendance à utiliser l'éducation pour consacrer une nation en particulier est plus une approche de propagande que la présentation de l'information véritable. Il n'est pas possible pour les gens de comprendre les autres cultures sans une vue d'ensemble des différentes pratiques de ces cultures. Aucune culture civilisée de nos jours ne s'est élevée d'elle-même. Au lieu de ça toutes les nations évolueraient comme le résultat de nombreuses personnes créatives dans le monde entier qui ont contribué aux arts et à la science.

Un accent sera mis sur l'éducation. Mieux les enfants seront informés, plus la vie de chacun pourra être riche. Chaque enfant qui se drogue de nos jours est une vie gâchée que vous et moi allons payer au final. Bien que les livres, les vidéos, les ordinateurs et la réalité virtuelle soient utilisés, la plupart des processus d'éducation serait d'une nature participative dans laquelle les étudiants pourraient interagir directement avec l'environnement physique. Ils deviendraient conscients de la relation symbiotique entre la vie végétale et animale. Ils apprendraient sur le tas dans une approche dans laquelle l'éducation et les sciences de la communication seraient mises au point, permettant aux étudiants de saisir l'importance des phénomènes physiques de manière beaucoup plus concrète. Par dessus tout, ils apprendraient à interagir efficacement avec les autres, pour partager des expériences, examiner d'autres approches pour résoudre des problèmes, et accepter les différences ethniques et culturelles, en remplaçant l'intolérance par la compréhension.
Un aperçu de l'histoire de toutes les civilisations serait essentiel pour comprendre les autres cultures, leurs valeurs et les forces qui les façonnent. L'éducation généraliste, proposée par le Projet Venus, permettra aux étudiants d'acquérir une meilleure compréhension des cultures qui diffèrent des leurs, amenant à une meilleure compréhension des avantages du rassemblement de toutes les nations pour la préservation de la vie sur la Planète Terre. En mettant l'accent sur un point de vue mondial, il serait beaucoup plus difficile de persuader quiconque de s'engager dans l'agressif, l'offensif ou vers un comportement belliqueux envers les individus et les autres nations. Grâce à cette éducation plus large, les enfants en arriveront à voir que la Terre est un lieu fantastique et riche où toutes les nations peuvent partager et prospérer.



12 - Q : Le changement ne pourrait-il pas venir grâce à un compromis raisonnable et logique ?

R : Les solutions à nos problèmes ne viendront pas par le biais de l'application de la raison ou de la logique. Nous ne vivons pas dans un monde raisonnable ou logique. Il n'y a aucun dossier historique sur quelconque société qui a délibérément et consciemment modifiée sa culture pour s'adapter à l'évolution. Les vrais facteurs responsables de changement social résultent de pressions bios sociales inhérentes dans tous les systèmes sociaux. Elles sont provoquées par des évènements naturels ou économiques qui menacent immédiatement un grand nombre de personnes.

Certaines de ces conditions responsables de changements sociaux comprennent des ressources limitées, la guerre, la surpopulation, les épidémies, les catastrophes naturelles, la récession économique, la réduction à une échelle massive, un déplacement technologique de personnes par des machines et l'échec de leurs dirigeants à surmonter ces problèmes.

Le changement peut venir de catastrophes ou d'avancées technologiques. L'apparition de l'agriculture a apportée un changement significatif dans la société, comme l'a fait la révolution industrielle et l'apparition de l'argent pour le processus d'échange. D'un point de vue historique tout ceci apparaît positif. Au moment de leur création toutefois, des gens ont perdu des emplois, de nouveaux talents ont été requis et des modes de vie tout entiers ont disparu.

La direction que le changement prend n'est pas toujours pour le mieux ou pour l'amélioration de la condition humaine. Le changement est risqué. La privation ou la raréfaction qui est artificielle ou réelle dirige l'économie. Les dirigeants à la recherche de pouvoir possèdent des armes assez puissantes pour anéantir des populations entières et rendre notre planète inhabitable. Le potentiel du genre humain pour la créativité et l'innovation dépasse largement son inclinaison à la destruction, mais à chaque fois que nous exerçons notre pouvoir destructif, nous faisons des milliers de pas en arrière pour quelques pas en avant.
L'Histoire montre que les changements n'ont pas tous été bénéfiques à l'humanité ou à l'intégrité des systèmes de soutien de la vie de la planète. Pour cette raison, de nombreuses personnes souhaitent un retour à des temps passés et plus simples.

Je ne soutiens pas que ces anciennes institutions soient renversées : c'est juste qu'elles deviennent inefficaces. Malheureusement, un effondrement social et économique sera nécessaire pour parvenir à la disparition de l'ancien système et de ses institutions. En ce moment le seul véritable changement apparaîtra sûrement quand une quantité suffisante de personnes, par l'intermédiaire de l'échec économique, perdra confiance en leurs élus. Le public demandera alors d'autres alternatives. Bien que nous aimerions penser que cela pourrait ouvrir la voie vers un nouveau brillant chapitre du drame humain, il est beaucoup plus probable que ce soit une forme de dictature qui fera surface, peut-être même une marque Américaine du fascisme, présentée officiellement à la population comme un moyen de les protéger des produits de leur propre culture inadéquate.

Cependant, il n'est pas suffisant de souligner les facteurs limitant qui pourraient menacer la survie de toutes les nations. Le challenge dont toutes les cultures ont à faire face désormais dans cette période technologique, certains plus que d'autres, est de fournir une transition sans heurts vers la mise en place d'une nouvelle façon de penser à propos de nous-mêmes, l'environnement et la gestion des affaires humaines.
Il est désormais obligatoire que toutes les nations s'engagent à une entreprise commune, prévoyant à l'échelle mondiale de nouvelles alternatives avec une orientation pertinente vers les arrangements sociaux. C'est la seule option que nous ayons pour éviter le déclin inévitable de monde civilisé. Si l'humanité se rassemble vers une prospérité mutuelle, l'accès universel aux ressources est essentiel.



13 - Q : Existe-t-il un plan de la conception générale du Projet Venus ?

R : Avec une nouvelle orientation vers les préoccupations humaines et environnementales, il doit y avoir une méthode pour en faire une réalité. Si ces objectifs doivent être atteints, le système monétaire doit être dépassé par une économie basée sur les ressources. Pour utiliser les ressources efficacement et économiquement, la technologie cybernétique et informatique nécessaire doit être appliquée pour garantir un meilleur niveau de vie pour tous. Avec l'application intelligente et humaine de la science et de la technologie, nous serons capables de guider et façonner notre futur pour la préservation de l'environnement, nous-mêmes, et pour les générations à venir.

Il ne suffit pas de défendre la coopération de toutes les nations. Nous avons besoin d'une société mondiale basée sur un plan pratique acceptable pour tous les peuples du monde. Nous avons aussi besoin d'un conseil international de planification capable de traduire le plan et les avantages qui seraient acquises par une unification du monde.

La conception doit être fondée sur la capacité d'accueil de notre planète, ses ressources et les besoins de ses habitants. Pour soutenir notre civilisation, nous devons coordonner la technologie de pointe et les ressources disponibles au sein d'une approche systémique humaine.



14 - Q : Qu'est-ce que cette nouvelle société apportera aux professionnels ?

R : Beaucoup des professions qui nous sont familières aujourd'hui seront progressivement supprimées. Avec le taux de change en place actuellement, une vaste gamme de professions deviendront obsolètes et disparaîtront. Dans une société qui applique une approche systémique, ces professions seront remplacées par des équipes interdisciplinaires - des analystes de système, des programmeurs, des chercheurs d'exploitation, et ceux qui relient le monde dans de vastes réseaux de communication.

Nous avons les compétences et la connaissance nécessaires pour appliquer des équipes interdisciplinaires aux problèmes. Cependant, c'est seulement en temps de guerre ou d'urgences nationales que nous appelons et montons des équipes interdisciplinaires pour aider à trouver des solutions aux problèmes sociaux. Si nous mobilisons autant de ressources pour nos problèmes sociaux que nous le faisons pour une guerre, des effets bénéfiques à grande échelle peuvent être appliquées en très peu de temps. Cela pourrait facilement être accompli en utilisant un grand nombre de nos universités et établissements de formation du personnel afin de mieux déterminer les méthodes alternatives possibles pour résoudre ces problèmes.

Cette approche serait une importante phase initiale pour définir les paramètres possibles pour le futur de toutes les civilisations.

Le processus de changement social doit permettre des conditions de changement qui mettent à jour continuellement les paramètres de conception, et l'introduction des nouvelles technologies dans les cultures émergentes. Les équipes de conception, utilisant des ordinateurs intégrés dans la société, peuvent automatiquement être informés de toute évolution des conditions.



15 - Q : Comment voyez-vous l'effondrement du système actuel ?

R : Les gouvernements et l'industrie vont continuer à affecter de plus en plus de responsabilité pour la prise de décisions à des machines intelligentes. Les machines de nos jours peuvent traiter des milliards de bits d'information par seconde, bien plus que ce qui est gérable par n'importe quel nombre de décideurs industriels ou politiques. Elles peuvent aussi rassembler et assigner des informations constamment mises à jour.

L'autre point de cette tendance est que de nombreuses personnes seront remplacées; nous n'aurons plus le pouvoir d'achat nécessaire à soutenir un système basé sur l'argent qui charge toute la population et les gouvernements avec une dette insurmontable.

Alors que l'ancien système monétaire commencera à déplacer de plus en plus de personnes par sa dépendance à l'automatisme, ces dernières cesseront de respecter l'autorité de l'industrie. Le mode de vie respecté de par son âge avancé dans tous les pays industrialisés et l'équilibre entre le travail et la famille deviendront impossible à maintenir pour la majorité des personnes remplacées par l'automatisme.

Alors que l'intelligence artificielle se développera, les machines seront assignées à des tâches de prise de décision complexes dans les affaires industrielles, militaires et gouvernementales. Cela ne suppose pas une prise de contrôle par les machines. Au lieu de ça, il y aura un transfert graduel des processus de prise de décision vers les machines intelligentes comme la prochaine phase d'évolution sociale.

Beaucoup de gens pensent que les dirigeants des gouvernements apportent un changement avec une préoccupation profonde pour le bien-être de leurs citoyens. Rien n'est plus éloigné de la vérité, les équipes du passé n'apparaissant pas comme les responsables d'évolutions dans les écoles ou la maison. Tous les systèmes de gouvernement établis tendent à préserver et à défendre leurs propres intérêts et la base de leur pouvoir.

Les véritables forces responsables de changement ont plus à voir avec l'imprévu, des évènements extérieurs ou des pressions bio sociales qui altèrent physiquement notre environnement et établissent des arrangements sociaux : par exemple, l'introduction des machines et des procédures qui remplacent les personnes et suppriment leurs moyens de subsistance, les conditions naturelles défavorables de la sécheresse, de l'inondation, des tempêtes et des tremblements de terre, les catastrophes, créées par l'Homme, des oscillations économiques, ou une menace extérieure de nations hostiles.
Repost 0
Published by Anti-HADOPI - dans Vénus project
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 23:59
Les détails du projet vénus en vidéo :









Repost 0
Published by Anti-HADOPI - dans Vénus project
commenter cet article